Marine Le Pen, déstabilisée

L'interview semble avoir été minutieusement préparée. Il en résulte une leçon de journalisme donnée par Anne-Sophie Lapix. La performance est d'autant plus remarquable que cette journaliste de Canal + avait pour invitée la remuante Marine Le Pen.

Jonas Legge
Marine Le Pen, déstabilisée
©printscreen

L'interview semble avoir été minutieusement préparée. Il en résulte une leçon de journalisme donnée par Anne-Sophie Lapix. La performance est d'autant plus remarquable que cette journaliste de Canal + avait pour invitée la remuante Marine Le Pen.

La présidente du FN, plutôt habituée à dégainer sa rhétorique en toute complaisance, a été secouée sur le plateau télé de l'émission "Dimanche Plus".

Obligée de faire face à ses aberrations, notamment sur une mesure d'augmentation des salaires qui lui tient particulièrement à coeur, Marine Le Pen a vu son programme socioéconomique s'effondrer comme un vulgaire château de cartes. "Je vois qu'il y a un problème de calcul", s'est d'ailleurs permis de souligner la journaliste, sourire aux lèvres.

Déstabilisée, la politicienne a tenté de refaire surface par l'entremise de procédés peu convaincants, et en suggérant que la journaliste mélangeait tout.

"Vous vous trompez", a-t-elle lâché, sans davantage d'explications, et en essayant ensuite de noyer le poisson.

"Merci pour la démonstration et la grande leçon d'économie", a osé lui rétorquer Anne-Sophie Lapix. Avant de préciser que ses questions ne sont "pas orientées et simples pour que vous m'expliquiez, justement, car j'aime les explications".

Le tout conclu sur un sourire crispé de Marine Le Pen, forcée d'admettre qu'elle faisait face à plus forte qu'elle...

"Elle prend les gens de haut"

Interrogée par NouvelObs.com, Anne-Sophie Lapix est revenue sur l'interview tonitruante qu'elle a réalisée. "Je n'avais pas préparé ce clash, déclare-t-elle. Mais je trouve que c'était intéressant de voir qu'elle ne maîtrise pas le chiffrage de son projet".

Quant au ton de l'entrevue, la journaliste de Canal + dit ne pas avoir été plus agressive avec Marine Le Pen qu'avec les autres invités. Mais "elle prend les gens de haut. Si vous regardez bien, quand je lui parle elle lève les yeux au ciel, ou balaie ce que je dis de la main. Les autres invités ne font pas ça. Je n'ai pas été particulièrement aimable, mais la nature de l'interview dépend principalement de l'attitude de la personne que j'ai en face de moi."