Elle brave l'interdiction de conduire et provoque un accident mortel

Les Saoudiennes ne sont toujours pas autorisées à prendre le volant.

AFP
Elle brave l'interdiction de conduire et provoque un accident mortel
©printscreen

Une jeune Saoudienne, ayant bravé l'interdiction de conduire faite aux femmes dans le royaume, a provoqué un accident de voiture, tuant sa passagère, a indiqué lundi à l'AFP un porte-parole de la police de la région de Haël, au nord de Ryad.

Selon le colonel Abdelaziz al-Zunaidi, "une jeune fille a été tuée et une autre blessée et hospitalisée lorsqu'une voiture de type Landcruiser s'est renversée samedi soir". Le porte-parole n'a pas donné d'autres précisions.

L'Arabie saoudite est le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire, mais elles prennent souvent le volant dans les régions désertiques éloignées de la capitale.

En novembre 2010, quatre jeunes Saoudiennes avaient péri dans un accident de la route alors que l'une d'elles conduisait une voiture tout-terrain dans la dans la zone désertique de Thamama, au nord-est de Ryad.

Un groupe de militantes avait lancé l'an dernier une campagne pour braver l'interdiction de conduire dans le royaume ultraconservateur. Une quarantaine de femmes avaient répondu à leur appel le 17 juin.

L'icône de cette campagne était Manal al-Charif, une informaticienne de 32 ans libérée le 30 mai après deux semaines de détention pour avoir mis sur YouTube une vidéo la montrant au volant. Plusieurs femmes qui avaient pris le volant par la suite avaient été brièvement interpellées.

Aucune loi n'interdit aux Saoudiennes de conduire, mais les autorités se fondent sur un édit religieux (fatwa) promulgué dans le royaume et invoquent l'opposition des dignitaires religieux et des milieux conservateurs.