L'affaire du Carlton étendue à des faits de viols?

Serait-ce la bombe que personne n'a vu venir en cette fin de campagne? Selon le quotidien français Libération, DSK et trois autres personnes sont visées par les juges de l'affaire du Carlton pour des faits de "viols en réunion"... et non pas seulement de faits de proxénétisme.

L'affaire du Carlton étendue à des faits de viols?
©Photonews
Rédaction en ligne

Cela résonne déjà comme un coup de tonnerre. D’après le quotidien Libération, les trois juges d’instruction chargés de l'enquête sur l'affaire du Carlton ont demandé au parquet l’autorisation d’enquêter sur des faits de «viols en réunion». Jusqu'à présent, ils travaillaient sur des faits de proxénétisme, abus de biens sociaux, escroquerie et blanchiment.

Selon Libération, «les juges visent précisément quatre protagonistes de ce dossier à tiroir : l’ex-patron du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, mis en examen le 26 mars pour proxénétisme aggravé en bande organisée ; Jean-Christophe Lagarde, commissaire, ancien chef de la sûreté à Lille, mis en examen lui aussi et suspendu depuis l’automne ; David Roquet, chef d’une filiale d’Eiffage, et son ami Fabrice Paszkowski, l’homme qui échangeait des SMS avec DSK».

Une réponse du parquet devrait être donnée après le résultats de l'élection présidentielle.

Le "viol en réunion", plus connu sous le terme "tournante", est condamnable d'une peine de 20 ans de réclusion par la loi française.

Sur le même sujet