Elizabeth II clôture sous les hourras quatre jours de célébrations

Le duc d'Edimbourg, 90 ans, d'ordinaire fidèle au poste à deux pas derrière son épouse, en a été réduit à regarder à la télévision les derniers épisodes du "week-end du jubilé" en l'honneur d'Elizabeth.

AFP
Elizabeth II clôture sous les hourras quatre jours de célébrations
©afp

L'apparition au balcon du palais de Buckingham d'Elizabeth II saluée par les hourras d'une foule immense aux couleurs de l'Union Jack a conclu mardi en apothéose le quatrième et dernier jour des célébrations du jubilé, où seul manquait le prince Philip, hospitalisé.

La reine habillée d'un ensemble en tulle vert d'eau et chapeau assorti était flanquée des numéros 1 à 3 dans l'ordre de succession au trône qu'elle occupe depuis 60 ans: son fils le prince Charles, 63 ans accompagné de Camilla, et ses petits-fils, William, 29 ans en compagnie de sa femme Catherine, et Harry, 27 ans.

Ils étaient 1,5 million aux grilles du palais, selon la police, pour cette ultime ovation, le énième "God Save The Queen" du long week-end du jubilé, et "un feu de joie", le nom en français approximatif donné à la salve de coups de fusils tirée par des grenadiers de la garde en tunique rouge et bonnets en poil d'ours.

Le duc d'Edimbourg, 90 ans, d'ordinaire fidèle au poste à deux pas derrière son épouse, en a été réduit à regarder à la télévision les derniers épisodes du "week-end du jubilé" en l'honneur d'Elizabeth, qui affiche une santé de fer, à 86 ans.

Les médecins avaient ordonné lundi la seconde hospitalisation de Philip en six mois, pour une infection de la vessie après une alerte cardiaque en décembre. "Il va mieux", a cependant rassuré le benjamin du couple royal, Edward, au sortir d'une visite au chevet son père. "The show must go on! ": l'encouragement prodigué mardi à la Une de plusieurs médias a été suivi à la lettre.

La reine avait déjà été longuement applaudie lundi soir lors du final d'un concert pop d'anthologie sous ses fenêtres, en présence notamment des vétérans Sir Paul McCartney et Sir Elton John, anoblis par ses soins.

Les vivats l'ont accueillie mardi matin à son arrivée pour une messe d'action de grâces en la cathédrale Saint-Paul.

Sans grand espoir d'être entendus dans la déferlante de l'"Elizabethomania", une dizaine de républicains armés de slogans et pancartes exigeaient l'abolition des privilèges et l'abandon d'une institution "antidémocratique" et "archaïque".

Dans les travées de l'édifice religieux, mélange de classique et baroque, plusieurs Premiers ministres présents et passés avaient pris place. L'un d'entre eux, le conservateur John Major, a récemment écrit: "Quand les gens évoquent +la reine+, où que ce soit dans le monde, c'est à +notre reine+ qu'ils font généralement référence".

Dans son sermon l'archevêque de Cantorbéry, Rowan Williams, a loué "les soixante ans de bons et loyaux services de sa Majesté, extrêmement astreignants mais profondément joyeux".

A l'issue de la cérémonie, Elizabeth II a gagné, dans une Bentley blindée de couleur bordeaux, Westminster Hall, la grande salle d'apparât moyenâgeuse au coeur du palais du Parlement, pour un banquet en présence de 700 convives.

Elle a ensuite emprunté un carrosse découvert de 1902, en compagnie de Camilla et du prince de Galles en redingote et chapeau haut de forme, précédée d'une centaine de cuirassiers à cheval.

Avant d'atteindre son palais, elle a croisé la statue de Victoria, seul souverain britannique -à ce jour- à avoir passé plus de temps qu'elle (63 ans) sur le trône.

Un autre carrosse couvert et chauffé avait été préparé, au cas où la pluie aurait été plus violente. Comme dimanche, lors de la parade nautique d'un millier de bateaux sur la Tamise.

La reine se dit "profondément émue" par l'élan populaire pendant le jubilé

La reine Elizabeth II s'est exprimée pour la première fois en quatre jours de festivités pour témoigner de sa "profonde" émotion face à l'immense élan populaire suscité par les cérémonies de son jubilé de diamant, qui se sont achevées mardi.

"Je me suis sentie humble face aux événements auxquels j'ai assistés à l'occasion de mon jubilé de diamant (60 ans de règne, NDLR). Cela m'a profondément émue de voir ces milliers de familles, voisins et amis faire la fête dans cet esprit de liesse", a déclaré la reine, dans un rare message télévisé adressé à la nation mardi soir.

"Le prince Philip et moi-même voulons profiter de cette occasion pour remercier tous ceux qui ont participé à l'organisation des célébrations du jubilé. Cela a été un défi énorme, et je suis sûre que tous ceux qui ont apprécié ces festivités réalisent l'énorme travail que cela a représenté", a-t-elle ajouté dans ce message pré-enregistré.

"J'espère que les souvenirs de tous les événements heureux de cette année égaieront nos vies pour les prochaines années. Je continuerai à chérir et trouver l'inspiration dans les innombrables preuves d'affection reçues dans ce pays et dans tout le Commonwealth. Merci à tous", a-t-elle conclu.

Ce message a été diffusé mardi soir sur plusieurs chaînes de télévision et plusieurs radios britanniques. Il avait été enregistré lundi peu avant le concert grandiose organisé en plein air dans le cadre des festivités du jubilé. La reine, en robe bleu pâle, s'exprimait depuis une pièce du palais de Buckingham, avec en arrière-plan un portrait officiel du prince William, deuxième dans l'ordre de succession, avec son épouse Kate.

Les messages de ce type sont rarissimes de la part de la reine âgée de 86 ans, en dehors de son message télévisé annuel de Noël. Elle s'était aussi adressée à la nation en 1991 lors de la première guerre du Golfe, et en direct en 1997 pour rendre hommage à la princesse Diana, qui venait de décéder dans un accident de la route.