Reynders pour une "présence armée" sur le terrain

"La barbarie continue" et la situation humanitaire est "déplorable" en Syrie, a-t-il constaté.

BELGA
Reynders pour une "présence armée" sur le terrain
©BELGA

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a plaidé vendredi pour une intervention sur le terrain en Syrie sous le couvert d'une résolution du Conseil de sécurité invoquant le chapitre VII de la charte de l'ONU et autorisant dès lors une "présence armée".

S'exprimant au nom du Benelux devant la conférence des "Amis du peuple syrien" qui se tient à Paris, il a apporté son soutien aux cinq "engagements" proposés par le président français François Hollande - "le refus de toute impunité pour les crimes", "l'application réelle et effective" de sanctions économiques et financières, "le renforcement" du soutien à l'opposition en lui fournissant notamment des moyens de communication, une aide humanitaire et la promesse d'un soutien international à la reconstruction du pays à terme après la transition et le départ du président Bachar al-Assad.

Le chef de la diplomatie a également suggéré un soutien aux défections de proches du régime au pouvoir à Damas.

M. Reynders a aussi exprimé son soutien à l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une nouvelle résolution "sous chapitre VII" - c'est à dire incluant la possibilité de sanctions internationales et d'un recours à la force -, deux options jusqu'ici rejetées par la Russie et la Chine. "Y compris par une présence armée", a-t-il dit en soulignant que "le peuple syrien a besoin de nos actions".

"La barbarie continue" et la situation humanitaire est "déplorable" en Syrie, a-t-il déploré.

Sur le même sujet