Les Pussy Riot font appel de leur condamnation

Nadejda Tolokonnikova, 23 ans, Maria Alejina, 24 ans, et Ekaterina Samoutsevich, 29 ans, ont été reconnues coupables de "hooliganisme motivé par la haine de la religion" et condamnées à deux ans de camp pénitentiaire chacune.

Les Pussy Riot font appel de leur condamnation
©AFP internet
AFP

Les trois jeunes femmes du groupe punk russe Pussy Riot ont fait appel de leur condamnation le 17 août à deux ans de camp pénitentiaire pour avoir chanté une "prière" anti-Poutine dans une cathédrale de Moscou, a annoncé lundi leur avocate.

Le dossier d'appel a été déposé ce même jour devant le tribunal de Khamonivki à Moscou, a précisé Me Violetta Volkov. Nadejda Tolokonnikova, 23 ans, Maria Alejina, 24 ans, et Ekaterina Samoutsevich, 29 ans, ont été reconnues coupables de "hooliganisme motivé par la haine de la religion" et condamnées à deux ans de camp pénitentiaire chacune.

Le 21 février, cinq membres des Pussy Riot en collants et robe courte et affublées de cagoules de couleurs vives avaient dansé et chanté dans la cathédrale du Christ Saint-Sauveur à Moscou, criant notamment "Marie mère de Dieu, chasse Poutine!".

Le procès a terni l'image de la Russie à l'étranger, où le jugement a été critiqué et qualifié de disproportionné. Pour Amnesty International, le verdict a porté "un coup rude à la liberté d'expression" en Russie. L'organisation de défense des droits de l'Homme l'interprète comme "un avertissement sans équivoque à toute personne qui se risquerait à critiquer le régime".

Des personnalités comme Madonna, Björk ou Paul McCartney ont également exprimé leur soutien aux Pussy Riot, dont deux membres recherchées par la police ont fui la Russie, selon le groupe.

Sur le même sujet