Hymne et limousines : la crise ? Quelle crise ?

Ce n’est pas la crise pour tout le monde.

Ce n’est pas la crise pour tout le monde.

Financé par l’Union européenne, le Groupe ACP (qui réunit les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique liés par le passé colonial à diverses nations de l’UE) est une organisation internationale qui siège à Bruxelles, où elle est connue pour son apathie, aussi grande que sa passion des cérémonies protocolaires.

Elle a cependant de l’argent de reste puisque son secrétariat a lancé un "concours de composition d’un hymne" en l’honneur de l’organisation. "Le lauréat du concours recevra la somme de 5 000 euros et un prix commémoratif ; l’hymne sélectionné sera exécuté lors des principaux événements ACP de haut niveau", indique la note du secrétariat, qui donne aux candidats jusqu’à ce 31 août pour déposer leur projet.

5 000 toujours - cette fois, ce ne sont pas des euros mais des limousines !

Kinshasa a en effet "apprêté 5 000 limousines pour le transport des invités" du sommet de la Francophonie, du 12 au 14 octobre prochain. La nouvelle a été lancée par une édition spéciale du "Journal du Citoyen", édité à Kinshasa, dès que le président français Hollande a annoncé, lundi, qu’il se rendrait bien à Kinshasa, malgré la campagne pour obtenir la délocalisation du sommet pour cause d’élections "non crédibles" au Congo, selon les observateurs, et pour cause de violations répétées des droits de l’homme, en particulier dans la répression des protestations depuis la fraude électorale.

La ministre française déléguée à la Francophonie Yasmina Benguigui a expliqué la décision de l’Elysée sur Radio France internationale, le 28 août, en assurant que le Congo "est sur la voie de la démocratisation". Il faut l’excuser : elle vient de prendre ses fonctions et ses petites notes ne sont pas encore à jour.

Selon "Le Journal du Citoyen", c’est la Présidence de la République qui dispose de ce charroi, constitué de "Jaguar et Lexus".

Ceux qui seront contents de le savoir, ce sont tous les Congolais qui ont fait passer leur pays, en 2011, de "situation alarmante" à "extrêmement alarmante", en raison d’un indice de la faim le plus préoccupant des 80 pays étudiés. Tous les Congolais qui ont fait baisser la moyenne des calories consommées par le pays au-dessous du minimum fixé par la FAO (1 600/jour au lieu d’un minimum de 1 800). Et les 51 millions de Congolais qui n’ont pas accès à l’eau potable.

Avec 5 000 Jaguar et Lexus, le Congo devrait quand même quitter la dernière place du classement Onu du développement humain, non ?