Campagne d'affiches controversée dans le métro de New York

Au nom de la liberté d'expression, une campagne d'affiches controversée s'en prenant aux musulmans a été autorisée dans le métro new-yorkais.

Campagne d'affiches controversée dans le métro de New York
Belga

Une campagne d'affiches assimilant les musulmans qui prêchent le djihad à des "sauvages" débutera lundi dans le métro de New York, à l'initiative d'un groupe conservateur américain opposé à l'islam, apprend-on vendredi auprès de ce dernier. "Dans toute guerre opposant l'homme civilisé au sauvage, soutenez l'homme civilisé. Soutenez Israël, faites échouer le djihad", proclament les affiches financées par l'organisation conservatrice AFDI (American Freedom Defense Initiative, littéralement Initiative américaine pour la défense de la liberté).

La responsable de cette association, Pamela Geller, qui dirige également un groupe baptisé "Halte à l'islamisation de l'Amérique", a défendu l'utilisation du mot "sauvage" lors d'une interview à la chaîne CNN. Selon elle, le djihad, dans le sens de guerre sainte, prend pour cible des innocents. "Je pense que toute guerre menée contre des civils innocents est une sauvagerie", a-t-elle estimé.

Mme Geller a toutefois estimé que cette campagne d'affichage n'avait aucun caractère religieux, puisqu'elle n'utilise ni le mot "islam" ni celui de "musulman".

L'ADFI a obtenu de la justice qu'elle oblige l'autorité de tutelle du métro new-yorkais à accepter cette campagne d'affichage, au nom de la "liberté d'expression". "Je ne renoncerai pas à ma (liberté de) parole juste pour ne pas offenser des sauvages", a-t-elle insisté.

Mme Geller est considérée comme "la figure de proue la plus visible et la plus flamboyante du mouvement anti-musulman" américain, selon l'organisme spécialisé dans la surveillance des groupes extrémistes, le Southern Poverty Law Center.

Sur le même sujet