UE: Et la Belgique dans tout ça?

Alors qu'un sommet européen se tient ces jeudi et vendredi à Bruxelles, quelle est l'influence de la Belgique dans l'Union ? Pour Jean de Ruyt, jouer un jeu national peut devenir dangereux pour notre image et pour notre poids dans l’Union européenne.

Olivier le Bussy et Stéphanie Grosfils
UE: Et la Belgique dans tout ça?
©Bauweraerts

Comment évaluez-vous le rôle et l’influence de la Belgique dans une Europe à vingt-sept ?

Quand on était à six, on avait beaucoup plus d’influence. Avant, et les pays du Benelux avaient une voix relativement unie. Et il y a eu ce grand problème avec les Pays-Bas depuis une dizaine d’années, depuis le début de Fortuyn et ce mouvement anti-européen. Les Hollandais sont très attachés à leur identité nationale. Ils sont persuadés que leur mode de vie est meilleur que celui de tous les autres. Et que l’Europe le menaçait. Le référendum négatif c’était ça. Alors, pour nous c’est beaucoup plus difficile. On parvient quand même de temps en temps à prendre des positions Benelux sur des problèmes institutionnels. Mais ce ne sont pas toujours les bonnes. On était par exemple contre l’idée du président du Conseil européen Nous sommes encore perçus comme les ayatollahs de la méthode communautaire. Nous sommes très populaires parmi les petits pays, les nouveaux adhérents, parce qu’il faut tout le temps rappeler pourquoi on a la méthode communautaire : c’est pour que le citoyen d’un petit pays soit dans une position aussi confortable que le citoyen d’un grand pays. Le Benelux, c’est toujours un peu l’ange gardien pour ceux qui veulent la méthode communautaire. Et le fait d’avoir le président du Conseil européen c’est quand même pas mal. De plus, Karel de Gucht a l’un des plus beaux et des plus indépendants des postes de commissaire (au Commerce, NdlR).

Donc, nous ne sommes pas (encore) quantité négligeable ?

Non, mais on doit faire attention de ne pas jouer un jeu national. C’est pour ça que je ne suis pas toujours d’accord avec (le ministre socialiste Paul) Magnette (qui avait critiqué les recommandations économiques de la Commission européenne adressées à la Belgique). Il y en a qui utilisent la scène européenne pour jouer la pièce belge. C’est un peu le fait d’un gouvernement avec une grande coalition. On est obligé de respecter les compromis qu’on a faits en interne et on se défoule sur l’Europe. Si on continue à faire ça, ça devient dangereux pour notre image et pour notre poids.