Montebourg, toujours du bon côté

C'est le Grand Journal qui convie Arnaud Montebourg sur son plateau et met le doigt sur une de ses contradictions. Pour le ministre, "l'arrivée de FREE a placé Alcatel en situation de grande difficulté". Début 2012, son discours était tout autre...

Montebourg, toujours du bon côté

C'est le Grand Journal de Canal + qui convie Arnaud Montebourg sur son plateau et met le doigt sur une de ses contradictions. Pour lui, "l'arrivée de FREE a placé Alcatel en situation de grande difficulté". Lundi, le ministre s'est en effet exprimé en ce sens auprès de nos confrères du site web Usinenouvelle.com. Un long entretien exclusif tout au long duquel Montebourg n'épargne pas le quatrième opérateur et le dit responsable du marasme régnant aujourd'hui chez Alcatel. "La course au low-cost avec l’arrivée de Free a eu des conséquences sur les opérateurs, sur la sous-traitance, sur les fournisseurs. Et la situation d’Alcatel s’est aggravée: -40 % en un an en France. On ne peut le nier. Dans la téléphonie, nos prédécesseurs nous ont laissé un capharnaüm. Nous commençons à y remettre de l’ordre", déclarait-il à mi-chemin de l'interview.

Pourtant, début 2012, le discours d'Arnaud Montebourg était tout autre... Le 10 janvier dernier, sur le réseau social Twitter, le ministre français s'exprimait en ces termes: "Xavier Nail vient de faire, avec son nouveau forfait illimité, plus pour le pouvoir d'achat des Français que Nicolas Sarkozy en 5 ans." Un véritable retournement de veste digne de la chanson de Jacques Dutronc.

Sur le même sujet