Algérie: 639 otages libérés et des négociations en vue avec les ravisseurs ?

Il s'agit du premier bilan de source algérienne sur les otages. Les preneurs d'otages, eux, veulent négocier la fin de la guerre au Mali. Mais pas à n'importe quelles conditions.

AFP
Algérie: 639 otages libérés et des négociations en vue avec les ravisseurs ?
©afp

Le chef du groupe islamiste auteur de la prise d'otages en Algérie demande à la France de "négocier" la fin de la guerre au Mali et propose de libérer "les otages américains" contre des islamistes détenus aux Etats-Unis, a rapporté vendredi l'agence mauritanienne ANI.<

Citant des sources au sein du groupe de Mokhtar Belmokhtar, ANI a affirmé que ce dernier propose "à la France et à l'Algérie de négocier pour l'arrêt de la guerre menée par la France dans l'Azawad (le nord du Mali)".

Belmokhtar propose en outre, selon les mêmes sources, "d'échanger les otages américains détenus par son groupe -les Signataires par le Sang-" contre un Egyptien et une Pakistanaise emprisonnés aux Etats-Unis pour des accusations liées au terrorisme. Omar Abdel-Rahman (le cheikh aveugle) a été condamné à la prison à vie aux Etats-Unis en 1995 pour complot en vue d'attaquer des cibles new-yorkaises et d'assassiner l'ancien président égyptien Hosni Moubarak.

Aafia Siddiqui" est une scientifique pakistanaise emprisonnée aux Etats-Unis pour avoir tenté de tirer sur des soldats américains en 2008 en Afghanistan, alors qu'elle était détenue pour ses liens présumés avec Al-Qaïda.

Belmokhtar a fait cette offre dans une vidéo qu'il a enregistrée et qui "sera distribuée aux médias", ont précisé les sources citées par ANI. Belmokhtar, surnommé "le Borgne", est l'un des chefs historiques d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qu'il a introduit dans le nord du Mali.

100 otages étrangers libérés, 30 toujours manquants

Les forces spéciales algériennes ont libéré quelque 100 otages étrangers détenus par un groupe armé islamiste sur un site gazier dans le Sahara, mais 30 autres sont toujours portés disparus, a rapporté vendredi l'agence officielle algérienne APS.

"Près d'une centaine de ressortissants étrangers, sur les 132 otages pris par le groupe terroriste qui a attaqué mercredi le site gazier de Tigantourine ont été libérés", indique l'APS, citant une source de la sécurité selon qui le bilan n'est pas définitif.

"L'opération pour déloger le groupe terroriste retranché dans l'installation gazière se poursuit", a-t-elle ajouté.

L'APS avait indiqué plus tôt que "plus de la moitié" des 132 otages étrangers avaient été libérés, ainsi que 573 Algériens.

Elle avait ajouté que les forces spéciales tentaient encore de parvenir à un "dénouement pacifique", neutraliser le groupe terroriste et libérer un groupe d'otages encore détenu.

Sur le même sujet