Soldat au foulard: les dessous d'un cliché qui fait le buzz

La polémique est vive autour d'une photo d'un légionnaire français au Mali. "Sur le moment je n’ai pas trouvé la scène particulièrement extraordinaire, ni choquante", a affirmé le photographe.

Soldat au foulard: les dessous d'un cliché qui fait le buzz
©AFP
Jonas Legge

En quelques heures, la photo d'un légionnaire français, prise au Mali, a fait le tour du monde et a provoqué de nombreux remous. Patientant près d'un tank et affublé de lunettes de combat, le soldat se cache le visage pour se protéger du sable à l'aide d'un foulard représentant une tête de mort, alors qu'une lumière aveuglante tombe derrière lui.

Sur les réseaux sociaux, et notamment la page Facebook de LaLibre.be, les réactions ont été vives. Certains internautes ont crié au scandale, pointant notamment que l'accoutrement donne au légionnaire des faux airs de Ghost, un personnage du jeu vidéo de guerre "Call of Duty". D'autres ont soutenu le soldat, affirmant le plus souvent qu'il ne s'agit là que d'un détail dans un pays en guerre où des vies sont arrachées.

Mais l'armée française ne l'entend pas de cette oreille. "C'est un comportement qui n'est pas acceptable", a déclaré le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major français. "Cette image n'est pas représentative de l'action que conduit la France au Mali à la demande de l'Etat malien."

Crédit photo: Issouf Sanogo (AFP)

"Il n’y a aucune mise en scène dans cette image"

Ce mardi, Issouf Sanogo, le photographe de l'AFP auteur du cliché, a réagi sur le blog Making-of. "Je me trouvais aux côtés de militaires français stationnés à côté d’un terrain vague, près de la préfecture de Niono. Un hélicoptère était en train d’atterrir et soulevait d’énormes nuages de poussière. Instinctivement, tous les soldats à proximité ont mis leurs foulards devant leurs visages pour éviter d’avaler du sable. C’était le soir. Les rayons de soleil filtraient à travers les arbres et les nuages soulevés par l’hélico. C’était une belle lumière. J’ai repéré ce soldat qui portait un drôle de foulard et j’ai pris la photo. Sur le moment je n’ai pas trouvé la scène particulièrement extraordinaire, ni choquante. Le soldat ne posait pas. Il n’y a aucune mise en scène dans cette image. Le gars ne faisait que se tenir là, en se protégeant le visage de la poussière, en attendant qu’un hélicoptère se pose. Personne, non plus, n’a tenté de m’empêcher de prendre la photo", explique Issouf Sanogo.

Le photographe, qui suit l'armée française dans sa mission vers le Nord du Mali, se dit étonné de la polémique. "Je ne sais pas qui est le soldat au foulard et j’aurais bien du mal à le reconnaître si je le croise à nouveau. Je crois, et j’espère, qu’il sera impossible de l’identifier. Je ne suis même pas sûr qu’il soit au courant de tout ce que les gens racontent sur son dos!"

Issouf Sanogo a également précisé que cette photo n'avait changé en rien les relations qu'il entretient avec les équipes sur place.

Sur le même sujet