Berlusconi met ses bimbos de côté

Fini le temps des jeunes filles sexy et des hommes politiques aux supposés liens mafieux, le "Cavaliere" veut donner à son parti l'apparence d'un homme nouveau et honnête.

Berlusconi met ses bimbos de côté
©EPA
S. Legros

Silvio Berlusconi se prépare pour les prochaines élections législatives qui auront lieu les 24 et 25 février prochain. Le "Cavaliere" espère réintégrer les devants de la scène politique italienne, amasser un maximum bulletins de vote, voire reconquérir le cœur des citoyens italiens.

Et pour parvenir à ses fins, l'ex-chef du gouvernement italien est prêt à tout. Cette fois, il a opté pour une stratégie tout à fait novatrice et pour le moins interpellante, venant de sa part. Berlusconi a décidé de faire le ménage au sein des listes de son parti "Peuple de la Liberté".

Plus question de jouer sur le physique avantageux de certaines présentatrices ou autres célébrités italiennes. Berlusconi a également évincé tout éventuel candidat présentant un passé frauduleux ou en lien supposé avec la mafia.

Ce changement radical portera-t-il le "Cavaliere" vers les sommets ? Nul ne peut encore répondre à cette question. Il faudra donc voir si le peuple, très critique à l'égard de l'ancien homme fort d'Italie et des ses nombreuses histoires polémiques, sera capable de lui redonner du crédit et croire en son "lifting"...

L'écart entre la droite et la gauche se rétrécit

Les efforts consentis ces derniers temps par Silvio Berlusconi semblent en tout cas porter leurs fruits. Le "Cavaliere" est ainsi parvenu à réduire considérablement l'écart très grand qui s'était creusé entre la droite et la gauche, bien que cette dernière demeure toujours en tête dans les sondages.

"La droite a certainement enregistré une croissance importante grâce à la campagne télévisée de Silvio Berlusconi", commente un expert en sondages. Il est vrai que le leader du parti "Peuple de la Liberté" s'est beaucoup affiché à l'écran ces derniers temps. Plus de 63 heures passées sur les ondes radio ou à la télévision. Mais cela sera-t-il suffisant pour vaincre la gauche ? Réponse dans un mois !

Sur le même sujet