Mali: neuf vols à l'actif des C-130 belges

Après un premier vol effectué le 17 janvier, huit autres ont suivi "essentiellement entre Abidjan et Bamako", la capitale malienne, a indiqué un porte-parole du ministère.

BELGA
Mali: neuf vols à l'actif des C-130 belges

Les deux avions de transport C-130 "Hercules" mis à la disposition de la France pour son intervention au Mali ont effectué neuf vols depuis leur arrivée la semaine dernière à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, a annoncé vendredi le ministère de la Défense. Ces appareils réalisent des missions stratégiques et tactiques, pour transporter des troupes et du matériel des pays voisins vers le Mali.

Après un premier vol effectué le 17 janvier, huit autres ont suivi "essentiellement entre Abidjan et Bamako", la capitale malienne, a indiqué un porte-parole du ministère au cours de son point de presse hebdomadaire sur les opérations militaires à l'étranger. Il s'est toutefois voulu extrêmement discret sur les autres destinations au nom de "la sécurité du personnel", les 34 militaires qui mettent ses appareils en oeuvre.

Un des deux C-130 a toutefois été aperçu sur des images diffusées lundi par des télévisions alors qu'il opérait au départ de l'aéroport de Sévaré, une ville située à 630 km au nord-est de Bamako, et débarquait un blindé français de type ERC-90 (pour engin à roues, doté d'un canon de 90 mm) 6x6 baptisé "Sagaie".

Selon la Défense, une avant-garde du détachement chargé d'opérer les deux hélicoptères Agusta A109 médicalisés est également partie. Elle se compose de trois militaires. Selon des informations non confirmées, le personnel et les deux hélicoptères devraient quitter la Belgique ce week-end ou en début de semaine prochaine à destination du Mali.

La France demande de l'aide à ses alliés

La France a demandé à ses partenaires occidentaux un renforcement de leur soutien logistique à l'opération militaire française au Mali, notamment en avions ravitailleurs, a-t-on appris vendredi auprès du ministère français de la Défense. "Des discussions sont en cours avec un certain nombre de nos partenaires, essentiellement occidentaux, sur un renforcement du soutien logistique. Les ravitailleurs en font partie", indique-t-on vendredi dans l'entourage du ministre Jean-Yves Le Drian.

Il s'agit pour l'instant "de discussions", souligne-t-on, en précisant que la demande a été adressée "aux pays dont on sait qu'ils ont la capacité". A Berlin, un porte-parole du ministère allemand de la Défense a confirmé à l'AFP la demande d'aide française, en précisant toutefois que l'Allemagne ne dispose "pas de système qui soit certifié pour le ravitaillement en vol français".

Une dizaine de pays, principalement occidentaux, fournissent un soutien militaire, notamment en moyens de transport, à l'opération française au Mali. La Grande-Bretagne, le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Espagne, la Belgique, mais aussi les Etats-Unis et le Canada, ont notamment répondu aux demandes françaises avec des avions C17, C130 ou C160 pour transporter des troupes et du matériel.

Les forces françaises, qui déploient un important dispositif terrestre pour aider l'armée malienne à chasser les islamistes armés du nord du pays, manquent en particulier d'avions de ravitaillement en vol. Les appareils partis de France doivent en effet être ravitaillés plusieurs fois avant d'atteindre le Mali ou les pays voisins.

Sur le même sujet