"Le prochain Pape ? Un serviteur, pas un patron !"

Le Conseil interdiocésain des laïcs (Cil) est le parlement officieux des catholiques belges francophones. Interlocuteur de la hiérarchie, il jette des ponts entre catholiques d’ici et son alter ego, l’"Interdiocesaan Pastoraal Beraad", et est, évidemment, préoccupé par ce qui se passe au "siège central".

"Le prochain Pape ? Un serviteur, pas un patron !"
©AP
Christian Laporte

Le Conseil interdiocésain des laïcs (Cil) est le parlement officieux des catholiques belges francophones. Interlocuteur de la hiérarchie, il jette des ponts entre catholiques d’ici et son alter ego, l’"Interdiocesaan Pastoraal Beraad", et est, évidemment, préoccupé par ce qui se passe au "siège central". Avant même le départ de Benoît XVI, le Cil fait part des souhaits des chrétiens de base, partant du principe que, quand un Pape s’en va, "tous les autres baptisés sont concernés". Le Cil dit d’abord "au revoir et merci à Benoît XVI d’avoir été le pape qui lie foi et charité, d’avoir rappelé l’importance d’une exigence intellectuelle dans la parole de foi et de la recherche de l’unité".

Au nom du Cil, Peter Annegarn et Michel Kesteman reconnaissent qu’il a "osé assumer ses limites d’homme et de croyant plutôt que de s’accrocher à sa fonction". Ce qui n’empêche pas qu’ils aient "eu plus de mal avec certaines positions ou décisions, de lui-même ou de son entourage". Car "un Pape ne fait pas toujours l’unanimité même s’il cherche à refaire l’unité"

Et le Conseil interdiocésain des laïcs d’avancer ses priorités : "L’Eglise reste face à un défi majeur : être le peuple de Dieu, où celui-ci peut se rencontrer, simplifier le mode de vie de l’Eglise pour la rendre encore plus cohérente et transparente au message de son fondateur, Jésus-Christ, et annoncer son message en le vivant réellement, radicalement. Benoît XVI a rappelé la coresponsabilité de tous dans l’Eglise. Comme organisation de laïcs responsables et reconnus, nous sommes présents sur le terrain des paroisses, des communautés de base, des mouvements, des structures ecclésiales déjà existantes. Nous pensons avec nos évêques que nous pouvons encore mieux faire et que l’Eglise est là pour nous aider à dialoguer et participer concrètement (concertation, synodes, rencontres, participation à la réflexion, à la concertation, à la décision, engagements d’hommes et de femmes de toutes les générations et de toutes les origines)". Et de se référer au grand document conciliaire "Lumen Gentium" rappelant que les catholiques ont "la liberté, le devoir et la capacité de prendre des initiatives pour montrer la pertinence de l’Evangile face aux défis de ce temps à assumer avec les autres chrétiens, mais aussi les hommes de bonne volonté qui partagent d’autres convictions. La fraternité des chrétiens doit approfondir la fraternité humaine avec nos frères juifs, musulmans, athées, en recherche". Un appel à une plus grande ouverture de l’Eglise vers les autres croyants et les non-croyants "dans l’esprit d’Assise et dans l’esprit d’entreprise de la foi".

Quel Pape alors pour demain ? "Nous n’attendons pas un patron, mais un serviteur de Dieu qui nous rappelle que le Jeudi saint allie profondément l’annonce et le service : "Croire et servir", ou comme nous y invitait le cardinal Cardijn "voir, juger et agir ensemble". Ce doit être aussi "un homme qui n’ait pas peur du monde contemporain parce qu’il fait confiance à la force de l’Evangile et à l’engagement des autres chrétiens. Un homme qui écoute, qui rencontre, qui discerne et confirme en cherchant Dieu au cœur de la vie des contemporains, et rappelle aux leaders politiques, économiques et sociaux avec insistance que ce monde est fait pour les hommes et non pour leur exploitation crédule ou commerciale." Ce Pape-là doit aussi être "un homme de dialogue, de conciliarité, de synodalité, de respect de la diversité qui, mû par l’esprit de Dieu et de ses frères, les aide à trouver les mots, les gestes, les organisations simples et efficaces qui permettent de se parler, de s’unir, d’agir aujourd’hui et de se laisser mettre en mouvement".


Sur le même sujet