De la testostérone et des seringues chez Pistorius

Dans le même temps, un témoin a affirmé avoir entendu des coups de feu, puis une femme crier, "puis de nouveaux coups de feu" dans la nuit de la mort de Reeva Steenkamp. Il n'y a cependant pas de trace de violence sur le corps de la victime.

AFP
De la testostérone et des seringues chez Pistorius
©AFP

La police a dit mercredi avoir découvert des seringues et de la testostérone, un produit dopant interdit aux sportifs, au domicile d'Oscar Pistorius, accusé d'avoir assassiné sa petite amie dans la nuit de la Saint-Valentin.

"Nous avons trouvé deux boîtes de testostérone et des seringues" dans la chambre de Pistorius, a déclaré un enquêteur devant le tribunal de Pretoria où comparaît l'athlète.

Pas de trace de violence sur le corps de Reeva Steenkamp

L'autopsie n'a révélé aucune trace de violence physique sur le corps de Reeva Steenkamp, tuée par balles par Oscar Pistorius le 14 février, a indiqué mercredi l'avocat de l'accusé, des informations confirmées par la police. "Le corps de Reeva ne portait aucune trace de blessure défensive (...) aucun signe d'agression et aucun signe qu'elle se serait défendue contre une agression", a déclaré l'avocat Barry Roux, ce à quoi l'enquêteur Hilton Botha a répondu en disant: "C'est exact."

Pistorius avait déjà été arrêté pour avoir agressé quelqu'un chez lui

Oscar Pistorius avait déjà été arrêté par le passé pour avoir agressé quelqu'un chez lui, a déclaré mercredi un enquêteur devant le tribunal de Pretoria qui doit décider de son éventuelle libération sous caution. "Je ne me rappelle pas exactement la date, mais il y a eu un incident à son domicile, où il a été arrêté pour une agression, je pense", a déclaré l'enquêteur Hilton Botha à la barre.