Sarkozy se rappelle aux bons souvenirs de l’Union

Nicolas Sarkozy rentabilise son voyage à Bruxelles. Ce mercredi, l’ancien président français remettra, à la mi-journée, la Légion d’honneur à son fidèle ami politique, l’actuel chef de la diplomatie belge Didier Reynders (MR). Tant qu’il est de passage dans la capitale européenne Nicolas Sarkozy en profitera également pour rencontrer le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et celui du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Deux hommes que l’ancien locataire de l’Elysée a eu l’occasion de fréquenter abondamment au cours des années, rythmées par les sommets européens de crise.

OleB

France

Nicolas Sarkozy rentabilise son voyage à Bruxelles. Ce mercredi, l’ancien président français remettra, à la mi-journée, la Légion d’honneur à son fidèle ami politique, l’actuel chef de la diplomatie belge Didier Reynders (MR). Tant qu’il est de passage dans la capitale européenne Nicolas Sarkozy en profitera également pour rencontrer le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et celui du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Deux hommes que l’ancien locataire de l’Elysée a eu l’occasion de fréquenter abondamment au cours des années, rythmées par les sommets européens de crise.

A quel titre l’ancien chef d’Etat français est-il reçu par les présidents de deux institutions européennes ? Tant au Berlaymont, siège de la Commission, qu’au Juste Lipse, QG du président du Conseil européen, on précise qu’il s’agit "d’une visite privée", qui ne fera l’objet de point presse ni d’un côté, ni de l’autre.

MM. Barroso et Van Rompuy sont membres de la même famille politique que Nicolas Sarkozy (le Parti populaire européen) - ce qui n’est pas le cas de M. Reynders, soit dit en passant. Mais des deux côtés du rond-point Schuman, on rappelle que chacun des deux présidents reçoit des leaders de l’opposition au pouvoir dans certains Etats membres. Notamment avant des échéances électorales. Histoire de faire mieux connaissance, au cas où Lorsqu’il était candidat, l’actuel président français François Hollande avait été l’hôte des deux éminences européennes.

Depuis sa défaite aux élections de 2012, Nicolas Sarkozy était cependant resté (relativement) en retrait. Alors pourquoi le rencontrer ? Il apparaît que c’est lui qui a sollicité "depuis un bon moment déjà" les entretiens avec MM. Barroso et Van Rompuy. D’aucuns y verront une manière pour l’ancien président d’effectuer un retour sur la scène politique en se profilant, mine de rien, comme un acteur qui a toujours l’oreille du plus haut au niveau européen - il ne vient pas à Bruxelles pour parler de l’hiver qui n’en finit pas.

Du côté des socialistes français, on ne prend pas ombrage de cette visite, pas plus qu’on n’en fait grand cas. "On verra ce qui sort de ces rencontres et s’il y a lieu de réagir", glisse un "insider" socialiste.

Sur le même sujet