Chahuté, Hollande déclare forfait pour son "Tour de France"

Seulement 27% des Français lui font encore confiance. Après un grand oral mitigé, et surtout, après la révélation du scandale Cahuzac, François Hollande est attaqué de partout et n'a plus d'autre choix que d'annuler rencontres et déplacements avec son peuple. Pour préparer au mieux sa reconquête.

Chahuté, Hollande déclare forfait pour son "Tour de France"
©Reporters
F.Du.

Le président français François Hollande est sous le feu de vives critiques depuis de nombreuses semaines maintenant. Après un grand oral, à moitié réussi, face aux Français alors qu'il était au plus bas dans les sondages, le Corrézien est aujourd'hui confronté à un scandale de taille: l'affaire Cahuzac.

Jérôme Cahuzac, feu ministre du Budget, démissionnaire mais surtout auteur d'un mensonge national qui ébranle toute la France, met d'énormes bâtons dans les roues déjà bien usées du président français. Résultat: le chef de l’État doit s'adapter et adapter son agenda, rapporte Europe 1.

Seuls 27% des Français font aujourd'hui confiance à leur président, selon les derniers sondages. Une opération reconquête de l'opinion était donc planifiée il y a quelques semaines mais aujourd'hui, il est "trop compliqué d'aller au contact des Français tant que la situation n'est pas stabilisée", reconnaissait un conseiller vendredi sur Europe 1.

Conséquence: tournée annulée et remplacée par de studieux week-ends à Paris pour gérer la crise au mieux.

François Hollande ne prend plus de risques

Mais le président français avait également d'autres plans. Par exemple, un séjour de deux jours dans la Drôme et Ardèche. Une visite basée sur celle effectuée durant le mois de mars à Dijon… qui ne s'était pas révélée très concluante: le président français avait été alpagué à plusieurs reprises par des quidams revendicateurs, amenant le service d'ordre de François Hollande à faire une peu d'excès de zèle. Et tout ça, avant même l'affaire Cahuzac. L’Élysée ne prend donc pas de risques et renonce à ce déplacement.

François Hollande avait également prévu une visite, la sixième depuis son élection, dans ses terres en Corrèze ce samedi. S'il y va toujours, l'agenda de la journée est bien allégé: un petit tour à la préfecture de Tulle, où il remettra la Légion d'honneur à plusieurs personnalités du département, et c'est tout.

Ciao, l'inauguration à Ussel de l'établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes. Et ciao, encore, la pose de la première pierre de centre de formation de la Chambre de commerce et d'industrie de Brive.

Tapi dans l'ombre, le président travaille

François Hollande se retranchera donc à l’Élysée pour les - au moins - deux prochains week-ends, afin de préparer au mieux la riposte, entouré de ses conseillers, assure Europe 1. Objectif: la moralisation de la vie publique.

"Nous avons besoin de continuer la moralisation de la vie politique et même de la vie économique. Alors, je vous le dis, j’irai jusqu’au bout sur ces questions", avait-il lancé jeudi à la tribune.

La moralisation de la vie publique pour lutter contre le mécontentement croissant de l'opinion, voilà l'idée de François Hollande. L'objectif est louable, mais le chantier est de taille. Arrivera-t-il à inverser la tendance?


Sur le même sujet