Fabius demande aux banques suisses de confirmer l'absence de compte

Le ministre des Affaires étrangères français dément formellement détenir un compte bancaire en Suisse. Laurent Fabius envisage des poursuites après ces accusations relayées par Libération. Pour Mediapart, Edwy Plenel réagit à cette "rumeur".

Fabius demande aux banques suisses de confirmer l'absence de compte
©AFP
Rédaction en ligne

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a "démenti formellement" dimanche auprès de l'AFP une "rumeur, relayée par Libération" dans son édition datée de lundi lui "attribuant un compte en Suisse", ajoutant qu'il engageait des poursuites judiciaires.

"Je démens formellement la rumeur, relayée par Libération dans son édition du lundi 8 avril, m'attribuant un compte en Suisse. Elle ne repose sur aucun élément matériel et est dénuée de tout fondement" écrit M. Fabius dans un communiqué, en annonçant avoir mandaté son avocat "pour qu'il engage les procédures juridiques permettant de le démontrer et de faire cesser la diffusion de ces informations fausses et calomnieuses".

D'après Le Figaro, l'avocat du ministre, Jean-Michel Darrois, demande formellement à des banques suisses (dont le Credit Suisse, l'une des banques citées par la rumeur) de confirmer qu'il ne possède pas de compte dans leur établissement. «Quand on pose la bonne question, on peut avoir une réponse d'une banque hélvétique», relève un proche du dossier au quotidien français.

En Une, le quotidien titre: "Affaire Cahuzac, le cauchemar continue", et écrit que Laurent Fabius a démenti auprès de lui "détenir un compte en Suisse". Libé en fait son "évènement" sous le titre: "une possible affaire Fabius tétanise l'Elysée". S'ensuit un long article qui ne produit aucun élément donnant à penser que le ministre des Affaires étrangères détiendrait un tel compte non déclaré, soulignant simplement que Mediapart "explore (cette) piste". "Il n'existe à Mediapart que ce qui est publié sur notre site", prend soin de souligner à Libération le journaliste du site d'information Fabrice Arfi.

"Une rumeur", selon Edwy Plenel.

Sur un blog de Médiapart, Edwy Plenel affirme: "Certains médias perdraient-ils tout repère ? Après ne pas avoir accordé suffisamment de crédit aux informations documentées et recoupées de Mediapart sur le compte suisse de Jérôme Cahuzac, voici qu’il officialise et relaye une rumeur concernant Laurent Fabius, pour les mêmes faits. Nous ne l’évoquerions même pas si cette mise en scène, éloignée des règles les plus élémentaires du journalisme, ne s’abritait derrière la mention de Mediapart. Libération prétend en effet savoir ce qu’il en est des enquêtes en cours de notre rédaction, au point de dévoiler les supposés rendez-vous honorés par tel ou tel d’entre nous. Nous n’aurions jamais imaginé qu’un journal se voulant sérieux puisse ainsi violer le secret professionnel qui protège sources et investigations d’autres confrères."

Plus loin, le patron de Médiapart ajoute une couche: "Nous ne doutons pas qu’au sein de la rédaction de Libération, nombreux sont celles et ceux qui partagent notre stupeur. Car cette faute est un avertissement : rien ne serait pire, dans le moment troublé que traverse notre démocratie, qu’une presse sortie de ses gonds, sans repères professionnels ni rigueur déontologique."


Sur le même sujet