Le chameau offert à Hollande au Mali aurait été mangé

Le président français avait été accueilli avec ferveur début février par la population de Tombouctou, reprise quelques jours plus tôt aux groupes islamistes qui y ont commis de nombreuses exactions. En cadeau: un chameau! Mais voilà, il est passé à la casserole...

Le chameau offert à Hollande au Mali aurait été mangé
©reporters
AFP

Le chameau qui avait été offert au président François Hollande lors de sa visite le 2 février à Tombouctou a probablement été mangé par la famille malienne à laquelle il avait été confié, a-t-on appris mardi auprès du ministère de la Défense.

"C'est ce qu'on nous a indiqué localement lorsque nous étions au Mali le 7 mars", a-t-on précisé dans l'entourage du ministre, en soulignant que l'on n'avait pas plus d'éléments sur la traçabilité de l'animal.

Selon l'hebdomadaire français Valeurs actuelles, le ministre de Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé la mauvaise nouvelle au chef de l'Etat lors d'un récent Conseil des ministres.

Le président Hollande avait été accueilli avec ferveur début février par la population de Tombouctou, reprise quelques jours plus tôt aux groupes islamistes qui y ont commis de nombreuses exactions.

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées pour danser au son des tam-tam, ce qui était interdit par les jihadistes. Et un chameau avait été offert au président français. Les services français avaient d'abord envisagé de le ramener en France pour le remettre à un zoo, avant de le confier à une famille malienne.

François Hollande avait semblé embarrassé par le chameau, qui blatérait sourdement et tentait d'éviter la main du président qui voulait lui caresser la tête. "Je l'utiliserai autant que je pourrai comme moyen de transport", avait assuré en souriant le chef d'Etat français à son homologue malien Dioncounda Traoré.

Selon des rumeurs qui circulaient à Tombouctou (nord du Mali) le chameau aurait été confisqué à une famille touareg, dans la foulée de la prise de la ville par l'armée française, assistée de militaires maliens.

Le président peut toutefois se rassurer. Un nouveau chameau va lui être offert par les autorités maliennes. Il devrait être envoyé prochainement à Paris.

Sur le même sujet