Boston: Des bombes artisanales ?

Les enquêteurs ont annoncé être prêts à aller "au bout du monde pour trouver les responsables de ce crime odieux" qui a fait trois morts et 176 blessés, parmi lesquels 17 sont dans un état critique. Obama a évoqué un "acte de terrorisme".

J. Lgg. (avec agences)
Boston: Des bombes artisanales ?
©DR

Deux bombes seulement ont explosé à Boston, provoquant ce lundi la mort de trois personnes, a indiqué le gouverneur de l'Etat du Massachusetts, lors d'une conférence de presse. Le nombre de 176 blessés, parmi lesquels 17 sont dans un état critique, a également été avancé. Tous sont soignés dans les hôpitaux, où les médecins ont effectué 4 amputations. Une dizaine d'enfants figurent parmi les blessés. Une des trois victimes est un petit garçon de 8 ans, Martin Richard. Sa petite soeur a perdu une jambe et sa mère a été elle aussi gravement blessée, selon les médias locaux.

— The Boston Globe (@BostonGlobe) 16 avril 2013 Aucun autre engin explosif n'a été retrouvé, a également indiqué le gouverneur de l'Etat. "Il est important de clarifier le fait que deux engins explosifs seulement ont été trouvés hier" près de la ligne d'arrivée du marathon et qu'aucun autre engin explosif n'a été retrouvé par la suite."

Les investigations se poursuivent en différents points de la ville mais "il n'y a pas d'autres menaces connues", a déclaré Rick DesLauriers, le responsable local de la police fédérale (FBI). Les officiels ont également annoncé que passer le lieu des attaques au crible allait prendre des jours. Mais aussi qu'aucune arrestation n'avait encore eu lieu. Le FBI a aussi précisé qu'il ne disposait pas d'informations sur des menaces avant le marathon.

"Nous voulons que vous viviez votre vie. Mais aussi que vous soyez vigilants", a affirmé Rick DesLauriers. Et d'ajouter : "Notre enquête ne va sans doute certainement pas s'arrêter à la ville de Boston. Elle devrait s'étendre. Il s'agira d'une enquête mondiale. Nous irons au bout du monde pour trouver les responsables de ce crime odieux. Et nous ferons tout ce que nous pourrons pour les traduire devant la justice".

Les enquêteurs à la recherche du moindre indice

Examen des caméras de surveillance, des débris laissés par les deux bombes artisanales qui ont explosé à 12 secondes d'intervalle près de la ligne d'arrivée, interrogatoires de nombreuses personnes ayant vu ou cru voir quelque chose... les enquêteurs recherchaient tout azimut, en l'absence pour l'instant de la moindre revendication.

"Nous n'avons personne en garde à vue", a insisté le chef de la police Ed Davis. Lors de la conférence de presse, une nouvelle demande a été lancée auprès du public : "partagez vos photos, vidéos et sons."

La puissance des explosions laisse penser à des bombes artisanales déposées au sol accompagnées de billes d'acier ou de clous pour multiplier les dégâts. Le FBI et la police de Boston se refusaient mardi à livrer des détails de l'enquête à ce stade ou à évoquer une quelconque piste.

La puissance des deux bombes, avec un effet de souffle relativement limité, semble écarter l'utilisation d'explosifs de types militaires, type C4 ou Semtex, très puissants et difficiles à se procurer.

Les abords de l'arrivée du marathon ont été examinés à deux reprises, le matin et une heure avant l'arrivée des premiers coureurs, sans qu'aucune trace d'explosif ne soit trouvée, selon le commissaire de Boston Edward Davis.

Il pourrait donc s'agir d'une bombe artisanale facilement transportable dont la composition n'a pas été précisée. Nombre d'attentats à la bombe ces dernières années sont perpétrés avec des "bombes tuyaux" ou du TATP (triacétone tripéroxide).

Les services d'urgence de Boston ont fait état de nombreuses blessures au niveau des membres inférieurs, ayant nécessité des amputations à plusieurs occasions. "Ce n'est pas inhabituel. Cette bombe a probablement été placée près du sol et donc des blessures des membres inférieurs sont à redouter", a expliqué sur CNN le Dr George Velmahos, chief du service de traumatologie au Massachussetts General Hospital, qui a dû effectuer quatre amputations.

Les effets de l'explosion ont été aggravés par l'utilisation de billes d'acier de roulements à billes.

Un Saoudien de 20 ans interrogé

Selon le Boston Globe, la police a perquisitionné dans la nuit un appartement situé à Revere, en banlieue nord-est de Boston. Les pompiers ont participé à cette perquisition, précisant sur leur page Facebook qu'il s'agissait de l'appartement de "quelqu'un qui présente un intérêt".

Selon les médias, un Saoudien de 20 ans, qui se trouvait à proximité du lieu d'une des explosions, actuellement hospitalisé avec des brûlures, a été interrogé par la police. Mais celle-ci a insisté sur le fait qu'elle n'avait pour l'instant aucun suspect et interrogeait de nombreuses personnes. Le chef de la police Ed Davis a évoqué ce mardi la "scène de crime la plus complexe" qu'il ait jamais connue.

Obama: "un acte odieux et lâche"

Lors d'une conférence de presse donnée ce mardi, le président a évoqué un "acte de terrorisme" et a concédé que les autorités américaines ne savaient pas encore si les auteurs de cet "acte odieux et lâche" étaient étrangers ou américains.

"A chaque fois que des bombes sont utilisées pour viser des civils innocents, il s'agit d'un acte de terrorisme", a affirmé M. Obama lors d'une courte intervention dans la salle de presse de la Maison Blanche, en appelant ses compatriotes à la vigilance.

"Dans les jours à venir, nous poursuivrons nos efforts pour découvrir tout ce qui s'est passé, et nous resterons vigilants. J'ai donné l'ordre à mon administration de prendre les mesures de sécurité nécessaires pour protéger les Américains", a-t-il dit, en soulignant que "nous avons tous un rôle à jouer pour alerter les autorités" en cas de soupçon.

L'aéroport de la Guardia évacué

Une véritable psychose risque de s'installer dans le pays. D'ailleurs, les alertes au colis suspect se multiplient dans les aéroports. L'important aéroport de la Guardia, à New York, a par exemple dû être évacué. Les démineurs ont même dû intervenir.