Boston touchée en plein cœur

Selon un bilan provisoire officiel, au moins deux personnes ont été tuées et 28 autres blessées dans deux violentes explosions survenues hier près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston (capitale du Massachusetts), en plein centre-ville. "Deux bombes ont explosé [ ] nous travaillons avec la police pour savoir ce qui s’est exactement produit", ont confirmé les organisateurs du marathon sur leur page Facebook.

Chaos

S

elon un bilan provisoire officiel, au moins deux personnes ont été tuées et 28 autres blessées dans deux violentes explosions survenues hier près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston (capitale du Massachusetts), en plein centre-ville. "Deux bombes ont explosé [ ] nous travaillons avec la police pour savoir ce qui s’est exactement produit", ont confirmé les organisateurs du marathon sur leur page Facebook.

"J’ai cru que ma tête allait éclater. Il y avait beaucoup de poussière, de la fumée, du verre" relate un témoin sur CNN, faisant également état de personne grièvement blessées. "On a entendu deux explosions et ma cousine devait traverser Commonwealth Avenue, là où on a entendu l’explosion. Il y a des membres humains", rapporte également Zara Belkius à l’AFP.

Quelque 26 000 personnes participaient à ce marathon et les télévisions ont rapidement diffusé des images de paniques, des rues jonchées de débris, des véhicules de secours et des brancards. Certains blessés ont dû être soignés sur place, dans la tente médicale à l’arrivée du marathon, et d’autres ont rapidement été transportés à l’hôpital. L’hôpital général du Massachusetts a pour sa part déclaré avoir admis 19 blessés aux urgences, sans préciser leur condition. Le Boston Globe parle de 100 blessés dans les hôpitaux de Boston, dont une demi-douzaine dans un état critique. Nombre d’entre eux auraient été amputés.

Les deux premières explosions se sont produites à quelques secondes d’intervalle, laissant présager qu’il s’agirait d’un attentat. Rapidement, la sécurité a été renforcée devant les hôtels et les lieux fréquentés de la ville. Les services fédéraux ont rapidement été mobilisés.

Enfin, une troisième explosion a retenti près de la Bibliothèque JFK. Une information confirmée par le commissaire de la police de Boston, Ed Davis lors d’une conférence de presse, précisant qu’il n’y avait pas, à sa connaissance, de blessés à déplorer. "Nous ne sommes pas certains que cet événement est lié (aux deux explosions du marathon) mais nous les traitons comme si c’était le cas", a-t-il ajouté. Le commissaire confirme également que "plusieurs engins explosifs", visiblement non déclenchés, ont été retrouvés dans la ville.

Un autre porte-parole de la police a quant à lui indiqué sur Twitter que l’incident de la Bibliothèque "semblait être lié à un feu". "La police enquête; tout lien avec (les incidents) du Marathon de Boston reste pure spéculation", a de son côté indiqué la Bibliothèque JFK de Boston sur son propre compte Twitter. Selon la même source, le feu "semble être parti de la salle des machines du nouveau bâtiment" et "tout le personnel et les visiteurs sont sains et saufs".

Précisons enfin que ces attaques n’ont pas encore été revendiquées. Elles interviennent toutefois dans un lieu et à un moment symboliques. Outre le fait que le marathon de Boston soit le plus vieux marathon annuel au monde (il est organisé dans la capitale du Massachusetts depuis 1897), le 15 avril était un jour férié. Les Américains célébraient en effet le "Patriots’day".

Au.M. (avec Belga, AFP et Reuters)