Polémique: Quand le patron de La Poste française se livre

Des propos tenus par le PDG de La Poste en France font grincer des dents les syndicats. Ils se disent "offensés". Mais pour le groupe français, ces citations ont été déformées. Explications.

Cl.D.
Polémique: Quand le patron de La Poste française se livre
©D.R.

Les syndicats de La Poste sont "choqués". Un livre paru récemment fait état des propos du PDG du groupe, Jean-Paul Bailly, sur l'ambiance au sein de la société. Pour son livre, "Ceux d'en haut", Hervé Hamon a rencontré plusieurs grands patrons, ainsi que des décideurs, pour connaître leur rapport au pouvoir. Et le discours de Jean-Paul Bailly est loin de plaire à ses employés. Le Huffington Post a repris certaines des citations de l'homme.

"Mon diagnostic, c'est qu'il n'y a pas de malaise à La Poste, mais que certains postiers sont en difficulté quand se combinent, à l'occasion de situations de réorganisations, des échecs professionnels et des fragilités personnelles", affirme-t-il notamment. Selon lui, certains des travailleurs de La Poste "supportent mal de se retrouver dans un monde mouvant" alors qu'autrefois La Poste "s'accommodait du travail limité, des gens un peu inadaptés".

Il confesse également que "le taux de suicides chez nous est en fait inférieur au reste de la population". Par ces propos, il blâme les syndicats qui, selon lui, montent "en épingle tel ou tel épisode strictement personnel".

Autre extrait choisi par le site français au sujet des travailleurs : "On ne les emmerdait pas, on disait que ça faisait partie du casting, et on les laissait dans leur coin. Maintenant, par les temps qui courent, ils n'ont plus leur place dans les entreprises même si, à La Poste, ils restent bouclés à leur carrière, et font des déprimes à répétition", déclare encore Jean-Paul Bailly.

Mais selon la direction du groupe, les propos recueillis par l'auteur du livre n'ont pas été retranscris de manière correcte. "Certains passages de cet ouvrage comportent des phrases raccourcies ou synthétisées qui ne rendent pas compte de l'équilibre du propos", estime La Poste. En ajoutant que "si une part de cette retranscription a pu heurter un seul postier, Jean-Paul Bailly le regrette profondément, d'autant qu'il est lui-même heurté par certains passages qui ne correspondent pas à ses valeurs".

Du côté des syndicats, donc, c'est le choc, la "stupéfaction". Depuis 2012, La Poste a dû faire face à plusieurs suicides, parfois au sein même des locaux du groupe, mettant en avant un malaise social. Depuis, le groupe avait pris des mesures pour améliorer la qualité de vie au travail notamment.

Mais ces nouveaux propos font donc grincer des dents les syndicats. Ils demandent au PDG de faire un choix. Soit il présente ses excuses aux travailleurs, soit il attaque en justice l'auteur de l'ouvrage, Hervé Hamon.

Sur le même sujet