France: l'UMP se met d'accord sur les primaires de 2017

Après un mois de guerre des chefs pour la présidence de l'UMP en décembre 2012, Jean-François Copé et son rival François Fillon sont tombés d'accord sur le principe de l'organisation de primaire à droite pour l'élection présidentielle de 2017.

AFP

Le président du parti de droite UMP Jean-François Copé et son rival l'ancien Premier ministre François Fillon sont tombés d'accord mercredi sur le principe de l'organisation de primaire à droite pour désigner le candidat de l'opposition à l'élection présidentielle de 2017 en France. "Il y aura des primaires à droite, c'est un principe qui est désormais acté", a déclaré François Fillon l'issue de la réunion de la commission de révision des statuts de l'UMP (Union pour un mouvement populaire).

"Nous avons acté des modalités d'organisation de la primaire à la présidentielle", a confirmé le président de l'UMP en soulignant l'importance de ce point. "Maintenant, a-t-il ajouté, nous avons la charpente globale de nos nouveaux statuts et nous aurons une nouvelle réunion pour les finaliser à la mi-mai", a précisé M. Copé.

Ces primaires seront donc inscrites dans le marbre des nouveaux statuts de l'UMP sur lesquels les militants seront cependant amenés à se prononcer, sans doute fin mai ou début juin.

Le principe avait été prévu dans l'accord de sortie de crise, cosigné par Jean-François Copé et François Fillon le 17 décembre 2012, après un mois de guerre des chefs pour la présidence de l'UMP.

La victoire de M. Copé à la tête de l'UMP, face à François Fillon, avait été très serrée et entachée d'accusations de fraudes.

Les deux hommes se sont retrouvés ce mercredi pour déjeuner en tête-à-tête dans un restaurant parisien. Ils devaient notamment aborder la question d'un nouveau vote en septembre pour la présidence du parti. Cette question est toujours officiellement en suspens.