La température orange monte à Amsterdam avant l'abdication de Beatrix

La fièvre orange commence à envahir Amsterdam alors que s'achèvent les dernières répétitions générales et que la ville met la touche finale aux préparatifs.

La température orange monte à Amsterdam avant l'abdication de Beatrix

La fièvre orange commence à envahir Amsterdam alors que s'achèvent les dernières répétitions générales et que la ville met la touche finale aux préparatifs pour l'abdication mardi de la reine Beatrix en faveur de son fils Willem-Alexander.

Dès lundi après-midi, la place Dam, point névralgique des festivités où sont situés le palais royal et la "Nieuwe Kerk", qui accueillera notamment la cérémonie de prestation de serment du nouveau roi, était noire de monde.

Les badauds, touristes et Néerlandais confondus, sont venus dans l'espoir d'apercevoir le futur roi, arrivé vers midi (10H00 GMT) avec sa famille, dont la future princesse-héritière Catharina-Amalia, 9 ans, pour une répétition de la cérémonie.

Certains, véritables fans de la famille d'Orange-Nassau et de la future reine d'origine argentine Maxima, veulent également s'assurer une place au premier rang : "nous voulons passer la nuit ici car nous voulons une belle vue sur la scène du balcon", où le nouveau roi apparaîtra avec sa famille au complet et prononcera un bref discours, entre 10h30 et 10h50 (08H30-08H50 GMT), explique à l'AFP Reina Reyes, 59 ans.

Cette apparition au balcon prendra place après la signature vers 10h15 (08h15 GMT) de l'acte d'abdication, qui fera de la reine Beatrix une princesse et du prince Willem-Alexander le premier Néerlandais roi depuis 1890. Vivant aux Pays-Bas depuis une dizaine d'années et d'origine vénézuélienne, Reina Reyes, qui arbore une couronne orange portant le nom de Maxima, affirme que "le fait que Maxima est originaire d'Amérique du Sud est très spécial pour nous".

Depuis l'aube, les équipes s'activent sur la place pour mettre la touche finale aux préparatifs : des agents de police, accompagnés de chiens et de spécialistes de la police allemande, ont vérifié toutes les bouches d'égouts de cette place qui devrait accueillir plus de 20.000 personnes mardi. Les ouvriers municipaux ont également terminé l'installation des auvents décorés de filets de pêche sous lesquels passeront les membres de la famille royale, après avoir salué la foule sur le balcon du palais pour se rendre à la cérémonie d'investiture qui prendra place dans l'ancienne église, située à un jet de pierre.

Le Dam a également été récuré, les travailleurs retirant même les autocollants sur les panneaux de circulation. Les derniers vélos encore abandonnés sont également enlevés par les services afin de faire de la place à la foule.

L'armée a elle aussi pris position dans les alentours, prête à intervenir à tout moment au cours de la nuit et mardi dans la journée, en cas de problèmes, les festivités commençant dès lundi soir et l'espace aérien civil a été fermé. Des techniciens de l'agence de télécommunications ont également procédé à des contrôles, afin de s'assurer que le réseau, généralement saturé pendant le jour de la reine, ne connaisse pas trop de perturbations.

Alors que les commerçants se frottent les mains, divers articles aux couleurs de la famille royale se vendant comme des petits pains, les Néerlandais réservent leurs emplacements dans diverses villes du pays pour le traditionnel marché aux puces de la Fête de la reine. Des soirées ont été organisées à travers la capitale et tout le royaume : concerts, soirées technos, soirées orange dans les bars gays de la ville et une soirée musicale intitulée "Merci Beatrix" sont au programme.

Du côté officiel, les délégations royales, dont les princes héritiers de Belgique, du Japon, d'Espagne ou de Jordanie, notamment, sont invitées à dîner en compagnie de la famille royale au Rijksmuseum, l'un des plus célèbres musées du monde qui a récemment rouvert ses portes après 1O ans de rénovations. A 20H30 (18h30 GMT), la reine fera un bref discours d'adieu à la nation, qui sera retransmis à la télévision publique.

Les 250 navires, anciens et modernes, qui participeront à la parade royale effectueront également une répétition générale dans la soirée sur les canaux de la ville. Avant le départ de cette parade, une cinquantaine d'artistes néerlandais entonneront la "Chanson pour le roi", spécialement créée pour l'occasion et qui avait été vivement critiquée à travers le pays pour son improbable mélange de style populaire, de dessins animés et de rap, ainsi que pour ses paroles simplistes.

L'objectif est que les 17 millions de Néerlandais chantent également en même temps en l'honneur de leur nouveau roi, le premier depuis 1890, mais plusieurs chorales de province ont annoncé qu'elles n'interpréteraient pas la chanson.

Sur le même sujet