Kerry annonce un plan de 4 milliards de dollars pour relancer l'économie palestinienne

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé dimanche qu'un plan destiné à relancer de l'économie palestinienne en difficultés devrait générer quatre milliards de dollars d'investissements.

Kerry annonce un plan de 4 milliards de dollars pour relancer l'économie palestinienne
©AFP
AFP

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé dimanche qu'un plan destiné à relancer de l'économie palestinienne en difficultés devrait générer quatre milliards de dollars d'investissements.

"Nous comptons mobiliser environ quatre milliards de dollars d'investissements" dans le secteur de l'immobilier touristique, a indiqué M. Kerry lors de la clôture de la réunion du Forum économique mondial qui se tenait dans la ville jordanienne d'Al-Chounah, sur la mer Morte.

M. Kerry a indiqué que des experts oeuvraient à ce que le projet soit "réel, tangible et prêt à démarrer".

Il a ajouté que les résultats préliminaires de leurs analyses sont "stupéfiants" et montrent que le plan permettrait une "relance considérable de l'économie".

"Ces experts croient qu'on augmentera jusqu'à 50% le PIB palestinien sur trois ans", a-t-il affirmé.

"Les estimations les plus optimistes prévoient suffisamment de nouveaux emplois pour réduire le chômage de deux tiers, de 21 à 8%, et augmenter le salaire moyen de 40%", a expliqué le chef de la diplomatie américaine.

M. Kerry a chargé l'émissaire du Quartette (Russie, Etats-Unis, UE, ONU) pour le Proche-Orient, Tony Blair, d'élaborer un plan économique pour attirer le tourisme et les investissements privés en Cisjordanie et insuffler de l'espoir au territoire palestinien.

M. Blair a déjà travaillé avec le PDG de Coca Cola, Muhtar Kent, sur les moyens d'attirer les investissements en Cisjordanie.

M. Blair "élabore ce qui pourrait être un plan novateur (...) qui transformera les vies dans le futur Etat palestinien", a dit M. Kerry.

"Il s'agit d'un plan pour l'économie palestinienne qui est plus important, plus audacieux et plus ambitieux que tout ce qui a été proposé depuis Oslo", a-t-il souligné en référence aux accords de 1993 sur l'autonomie palestinienne.

Sur le même sujet