L'Otan ne planifie pas "en ce moment" d'opération en Syrie

Le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR) a affirmé vendredi à Pristina, que l'Otan ne planifiait pas pour l'instant une intervention en Syrie.

AFP
L'Otan ne planifie pas "en ce moment" d'opération en Syrie
©AP

Le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), le général américain Philip Breedlove a affirmé vendredi à Pristina, que l'Otan ne planifiait pas pour l'instant une intervention en Syrie tout en réitérant sa préoccupation quant au conflit qui ravage ce pays depuis mars 2011.

"En ce moment, l'Otan a choisi de ne planifier aucune mission (...) nous ne projetons pas d'opération en Syrie", a déclaré le général Breedlove lors d'un point de presse à Pristina.

Le général américain, qui effectue une visite au Kosovo où est déployée une Force de l'Otan de maintien de la paix (Kfor), a rappelé que l'Alliance avait néanmoins réagi pour protéger son "grand allié, la Turquie" avec le déploiement au début de cette année de missiles Patriot à proximité de la frontière avec la Syrie. Les récents succès des forces loyales au président Bachar al-Assad, notamment à Qousseit et sa région, renforcent la position du pouvoir à Damas, dans la perspective d'une conférence de paix internationale que Moscou et Washington cherchent, non sans difficultés, à réunir en juillet.

Après celle de mercredi entre Moscou, Washington et l'ONU, une nouvelle réunion préparatoire se tiendra le 25 juin.

L'armée libanaise dénonce un "complot" pour entraîner le pays dans la guerre

L'armée libanaise a mis en garde vendredi contre "un complot" visant à entraîner le Liban dans une "guerre absurde" après la multiplication des violences liées au conflit en Syrie voisine, avertissant qu'elle recourait à la force pour y mettre fin. "Le commandement de l'armée (...) appelle les citoyens à se méfier des complots visant à faire revenir le Liban en arrière et à l'entraîner dans une guerre absurde", a-t-il indiqué dans un communiqué, prévenant qu'il répondrait "aux armes par les armes".