Snowden a demandé l'asile politique en Russie

L'ex-informaticien à l'origine du scandale sur les pratiques d'espionnages et de surveillance de la NSA aurait demandé l'asile en Russie, où il se trouve actuellement.

Snowden a demandé l'asile politique en Russie
©AP
Belga

L'ex-informaticien du renseignement américain Edward Snowden, recherché par les Etats-Unis pour espionnage et réfugié dans un aéroport de Moscou, a demandé l'asile politique en Russie, a déclaré lundi un responsable des services consulaires russes.

"Hier (dimanche) à 22h30, la citoyenne britannique Sarah Harrison s'est présentée au service consulaire à l'aéroport de Cheremetievo et a transmis une demande d'asile politique de Snowden" en Russie, a déclaré un responsable consulaire à l'aéroport de Cheremetievo, Kim Chevtchenko.

Snowden peut rester en Russie s'il cesse de faire du tort aux Etats-Unis

La Russie ne "livre jamais personne", mais a procédé à des échanges dans le passé, a déclaré lundi le président russe, Vladimir Poutine, interrogé sur le sort de l'ex-informaticien du renseignement américain Edward Snowden, réfugié dans un aéroport de Moscou.

"La Russie ne livre jamais personne, et n'a pas l'intention de le faire (...). Dans le meilleur des cas, nous avons échangé des agents de notre service de renseignement extérieur contre (des individus) arrêtés et condamnés en Russie", a déclaré M. Poutine au cours d'une conférence de presse

Le président russe a ajouté qu'Edward Snowden pouvait rester en Russie s'il "cessait de faire du tort" aux Etats-Unis, où il est recherché pour espionnage.
"S'il veut rester ici, la condition, c'est qu'il cesse ses activités visant à faire du tort à nos partenaires américains, peu importe que cela puisse paraître étrange venant de ma part", a déclaré M. Poutine, lui-même ex-agent du KGB.

Vladimir Poutine a réaffirmé que les services russes ne travaillaient pas avec le fugitif américain.

"Il n'est pas notre agent et ne coopère pas avec nous. Nos services secrets n'ont jamais travaillé avec lui et ne travaillent pas avec lui maintenant", a souligné M. Poutine.
Edward Snowden "ne se considère pas comme un agent des services secrets, il se considère comme un défenseur des droits de l'homme, un nouveau dissident, quelque chose comme Sakharov", a encore dit M. Poutine, évoquant le célèbre dissident soviétique Andreï Sakharov.

Auteur de révélations explosives sur les programmes de surveillance des télécommunications, l'ex-collaborateur de l'Agence nationale de sécurité (NSA) est coincé depuis une semaine à l'aéroport de Moscou-Cheremetievo, en provenance de Hong Kong, son passeport ayant été annulé par les Etats-Unis qui réclament son extradition pour espionnage.

Sur le même sujet