Accident de train au Canada: le bilan s'alourdit

Le bilan de la tragédie de Lac-Mégantic s'élève maintenant à 20 morts et 30 personnes disparues probablement décédées, a affirmé mercredi soir la police du Québec.

Belga
Accident de train au Canada: le bilan s'alourdit
©AFP

Le bilan de la tragédie de Lac-Mégantic s'élève maintenant à 20 morts et 30 personnes disparues probablement décédées, a affirmé mercredi soir la police du Québec. "Nous avons rencontré les familles de ces 50 personnes vraisemblablement décédées", a annoncé le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ, la police provinciale, ndlr), l'inspecteur Michel Forget.

Le précédent bilan faisait état de 15 morts et 45 disparus.

Auparavant, le président de la société ferroviaire américaine propriétaire du train qui a semé la mort et la dévastation dans cette petite ville touristique a affirmé que le conducteur n'avait vraisemblablement pas activé les freins mécaniques sur les 72 wagons du train contenant chacun 100 tonnes de pétrole.


Défaillance d'un ingénieur sur le réglage des freins 

Le patron de société ferroviaire américaine impliquée dans l'accident de Lac-Mégantic, qui a fait au moins 15 morts et environ 45 disparus, a reconnu mercredi qu'un de ses employés n'avait pas bien réglé les freins du convoi avant l'accident.

"Les freins manuels n'ont pas été appliqués de façon adéquate sur ce train et il était de la responsabilité de l'employé de le faire", a dit à la presse le président de la maison-mère de la société The Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), Edward Burkhardt.

La nuit du drame, cet employé de la MMA était venu prêter main-forte aux pompiers d'un village voisin qui avaient éteint un incendie sur l'une des locomotives, alors que le conducteur avait quitté le convoi et dormait à Lac-Mégantic.

Une heure après le départ de l'employé de la MMA et des pompiers, le convoi de 72 wagons-citernes se remettait à rouler tout seul, accélérant dans la longue pente conduisant à Lac-Mégantic, où il a déraillé, produisant une gigantesque explosion qui a rasé une trentaine de bâtiments du centre-ville.

M. Burkhardt a été conspué par des résidents locaux en colère en arrivant à Lac-Mégantic mercredi, cinq jours après la tragédie.

Il a répondu aux questions d'une meute de journalistes qui l'encerclait dans une rue de Lac-Mégantic, derrière un cordon protégé par des policiers, qui ont empêché des citoyens en colère de s'en approcher.

Plusieurs lui ont lancé des insultes, tandis qu'une femme s'est approchée de la scène avec un grand drapeau américain à la main, coiffée d'une casquette portant l'inscription "Ground Zero 6/7/13".


Sur le même sujet