France: Christine Boutin quitte la tête du Parti Chrétien démocrate

Christine Boutin, surtout connue pour son combat en faveur de la famille et contre le mariage gay, a démissionné du parti qu'elle avait créé en 2002.

AFP
France: Christine Boutin quitte la tête du Parti Chrétien démocrate
©REPORTERS

L'ancienne ministre française, Christine Boutin, notamment connue pour son combat en faveur de la famille et contre le mariage gay, a démissionné de la présidence du Parti chrétien démocrate (PCD) qu'elle avait créé en 2002, a annoncé mercredi le PCD dans un communiqué.

Mme Boutin a présenté sa démission lors d'une réunion du bureau politique du parti qu'elle avait convoqué à cet effet. "Tout en restant adhérente du PCD", elle "ne quitte pas la politique pour autant et continuera son combat", a ajouté le parti, sans donner d'explication à la décision de l'ex ministre.

"Les membres du bureau politique ont pris acte avec gravité de cette décision et l'ont acceptée à l'unanimité", a poursuivi le PCD que Mme Boutin avait créé et présidé dans la continuité du Forum des républicains sociaux.

Cette décision est intervenue la veille d'une conférence de presse, présentée comme "exceptionnelle", au cours de laquelle Mme Boutin et plusieurs figures de l'opposition au mariage homosexuel comme Béatrice Bourges (Printemps français) doivent, selon leur communiqué, "annoncer une initiative politique pour les européennes" de juin 2014.

"Christine Boutin se met en congé du parti pour partir sur un projet européen assez vaste autour de la défense de la famille et des valeurs morales. Elle a décidé de ne pas y mêler le PCD", a confié à l'AFP un membre du parti.

L'ex ministre du Logement est une catholique pratiquante qui s'est engagée résolument contre le mariage gay. Elle poursuit son action alors même que la loi a été votée définitivement et est entrée en application.

Le bureau politique du PCD a tenu, mercredi soir, "à saluer le courage et la détermination sans faille" de Mme Boutin "qui, depuis 30 ans se bat, souvent seule contre tous, en dépit des insultes, sans jamais déroger de son combat pour la dignité humaine".