Incendie d'un Boeing à Heathrow: les batteries hors de cause

Les enquêteurs ont conclu qu'aucune preuve ne permet d'établir que l'incendie survenu vendredi à bord d'un Boeing 787 Dreamliner a été causé par les batteries de nouvelle génération de l'appareil.

AFP
Incendie d'un Boeing à Heathrow: les batteries hors de cause
©AP

Aucune preuve ne permet d'établir que l'incendie survenu vendredi à bord d'un Boeing 787 Dreamliner garé à Heathrow a été causé par les batteries de nouvelle génération de l'appareil, ont conclu les enquêteurs samedi soir.

Une équipe du Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) a été envoyée sur place dès vendredi pour établir les causes du sinistre qui s'est déclenché à bord d'un appareil de la compagnie Ethiopian Airlines, heureusement vide à ce moment.

A l'issue de la première phase de l'enquête samedi, l'AAIB a estimé qu'il n'y avait "pas de preuve d'un lien direct de cause à effet" entre les batteries et l'incident, précisant qu'il était "clair que les dégâts causés par la chaleur sont éloignés de l'endroit où sont situées les batteries principales et auxiliaires de l'avion".

"L'enquête préliminaire devrait durer plusieurs jours", a encore indiqué l'AAIB.

Selon Ethiopian Airlines, l'avion était garé à Heathrow depuis huit heures quand l'incendie s'est déclaré pour une raison encore indéterminée. Des images retransmises à la télévision ont montré des traces de feu sur le dessus de la carlingue, à l'arrière de l'appareil.