Luxembourg: des élections législatives anticipées le 20 octobre (officiel)

Des élections législatives anticipées auront lieu le 20 octobre au Luxembourg, a annoncé vendredi le chef de l'Etat, à la suite de l'éclatement de la coalition gouvernementale du Premier ministre Jean-Claude Juncker.

Luxembourg: des élections législatives anticipées le 20 octobre (officiel)
©AFP
AFP

Des élections législatives anticipées auront lieu le 20 octobre au Luxembourg, a annoncé vendredi le chef de l'Etat, à la suite de l'éclatement de la coalition gouvernementale du Premier ministre Jean-Claude Juncker.

"Son Altesse Royale le Grand-Duc s'est résolu à dissoudre la Chambre des députés avec effet au 7 octobre prochain, de nouvelles élections étant fixées au 20 octobre 2013", a indiqué le Palais dans un communiqué.

D'ici au 7 octobre, la Chambre des députés restera donc en fonction, de même que le gouvernement de M. Juncker, Premier ministre depuis plus de 18 ans, avec la plénitude de ses attributions et pas seulement pour expédier les affaires courantes.

La décision du souverain luxembourgeois intervient plus d'une semaine après l'éclatement d'une crise gouvernementale, le 10 juillet. Le Parti socialiste (LASP), partenaire des chrétiens sociaux (CSV) de M. Juncker au sein de la coalition, avait décidé de faire défection à la suite d'un scandale impliquant le service de renseignement, estimant comme l'opposition, que la responsabilité politique du Premier ministre était engagée.

A l'issue d'un débat parlementaire, M. Juncker avait coupé l'herbe sous le pied de ses détracteurs. Avant le vote éventuel d'une motion de censure qui aurait fait tomber son gouvernement, il avait annoncé qu'il proposerait au Grand-Duc d'organiser des élections législatives anticipées.

Mais il avait refusé de présenter la démission de son gouvernement, jugeant qu'il était encore possible de s'entendre avec les socialistes jusqu'aux élections anticipées.

Un débat politico-juridique s'était développé ces derniers jours sur la possibilité constitutionnelle de procéder à une dissolution avec effet différé.

Mais "afin d'éviter que les institutions dans leur ensemble ne soient limitées dans leur champ d'action pour une période prolongée", le Grand-Duc s'est donc "résolu à dissoudre la Chambre des députés avec effet au 7 octobre prochain".

Il "appelle tous les acteurs politiques du pays à mener une campagne électorale digne, et espère que le climat de confiance qui nous permet de travailler ensemble dans l'intérêt général de notre pays et de nos concitoyens sera rétabli".

Sur le même sujet