"Atmosphère positive" au début des négociations israélo-palestiniennes

"L'atmosphère a été positive", a affirmé à la radio publique Mme Livni après un repas avec le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat offert à Washington par le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

AFP
"Atmosphère positive" au début des négociations israélo-palestiniennes
©AP

La ministre israélienne de la Justice Tzipi Livni, à la tête de la délégation de son pays aux négociations avec les Palestiniens, a affirmé qu'elles avaient repris, après près de 3 ans de gel, dans une "atmosphère positive". "L'atmosphère a été positive", a affirmé à la radio publique Mme Livni après un repas avec le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat offert à Washington par le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

"Tous les sujets sont sur la table, mais nous avons décidé que ce qui est dit dans la salle des discussions ne sorte pas à l'extérieur", a ajouté Mme Livni.

La ministre a également souligné que les négociations n'ont pas repris "pour répondre à une exigence des Etats-Unis mais parce qu'il s'agit de l'intérêt des deux parties". Elle a toutefois reconnu une nouvelle fois l'existence de profondes divergences au sein du gouvernement israélien.

"Il y a des ministres qui ne veulent pas arriver à un accord et entendre parler de l'idée de deux Etats, d'autres ministres qui sont indifférents mais espèrent qu'il n'en sortira rien et d'autres membres du gouvernement qui veulent parvenir à la fin du conflit", a détaillé Mme Livni.

M. Kerry, l'artisan de la reprise des contacts directs entre Israéliens et Palestiniens, les a poussés avant la rencontre symbolique de lundi soir à trouver un "compromis raisonnable" pour mettre un terme à leur conflit.

Le département d'État a indiqué que les négociations pourraient durer "au moins neuf mois", tout en refusant de parler de "date-butoir".