Rogge: "Personne ne devra être affecté" par la loi anti-homosexuels

Le président du CIO Jacques Rogge a réagi vendredi au tollé provoqué par la loi russe interdisant la "propagande" homosexuelle devant mineurs, un texte passible d'une peine d'amende et de prison, jugé discriminatoire par des défenseurs des droits de l'homme.

Belga
Rogge: "Personne ne devra être affecté" par la loi anti-homosexuels
©AP

Le président du CIO Jacques Rogge a réagi vendredi au tollé provoqué par la loi russe interdisant la "propagande" homosexuelle devant mineurs, un texte passible d'une peine d'amende et de prison, jugé discriminatoire par des défenseurs des droits de l'homme.

"Personne, que ce soit un participant ou un spectateur de l'évenement, ne devra être affecté ni être gêné par la loi", a affirmé Rogge vendredi au quotidien allemand Der Tagesspiegel.

Le Gantois quittera son poste de président du Comité international olympique, et il est amené à collaborer avec le comité d'organisation des Jeux d'Hiver à Sotchi et le gouvernement russe.

Après avoir signalé qu'il à l'intention de rencontrer le comité d'organisation et le gouvernement russe, Rogge estime qu'il est du devoir du CIO de lutter contre la discrimination dans le sport. "Les Jeux doivent être ouverts à tous les hommes comme il en va actuellement pour les athlètes, les journalistes et les spectateurs".