Élections allemandes: la CSU devrait récupérer la majorité absolue en Bavière

Ce succès pourrait gêner Angela Merkel pour les élections fédérales.

Élections allemandes: la CSU devrait récupérer la majorité absolue en Bavière
©AP
Marcel Linden, correspondant en Allemagne

En avant-première des élections nationales du 22 septembre, les Bavarois voteront dimanche. Une écrasante victoire de la CSU semble acquise. Pour Angela Merkel, un triomphe du parti frère pourrait avoir un effet démobilisant : au plan national les électeurs CDU pourraient ne pas aller voter, convaincus que la victoire de la chancelière est déjà acquise.

Au niveau fédéral, martèle la chancelière sur les places de marché, "ce sera très, très serré". Certes, elle restera probablement chancelière, parce que son parti continuera d’être la principale formation politique du pays. Mais il n’est pas sûr du tout que l’actuelle coalition chrétienne-libérale, en place depuis 2009, obtienne la majorité absolue des mandats. Les derniers sondages donnent 39-40 % à la CDU, 25-28 % aux sociaux-démocrates, 9-11 % aux verts, 8-10 % à Die Linke (ex-communistes) et seulement 5-6 % aux libéraux. Ceux-ci pourraient être évincés du Bundestag.

Depuis le débat télévisé entre Merkel et son challenger Peer Steinbrück, perçu comme un match nul, la chancelière a perdu de son avance : actuellement elle est créditée de 49 % contre 32 % pour Steinbrück. Début août l’écart entre les deux avait encore été deux fois plus important.

Après un départ chaotique, le challenger social-démocrate, excellent orateur, a réussi à s’imposer, malgré ses frasques, comme un candidat sérieux. Mais on croit généralement qu’il ne pourra pas renverser "Mutti" (Maman). Helmut Kohl avait été obligé de partir après 16 ans au pouvoir. Merkel, âgée de 59 ans, gouverne depuis 2005.

Minée par les querelles

Le scrutin de dimanche en Bavière va avoir un impact important sur l’élection nationale, a avancé Heinrich Oberreuter, politologue de Munich, à la télévision. Il a exclu un désastre de la CSU. Le très populaire ministre-président et chef CSU Horst Seehofer va probablement remporter la majorité absolue des sièges. En 2008 la CSU, minée par des querelles ouvertes, avait pour la première fois depuis 50 ans perdu la majorité absolue des sièges en obtenant 43,4 % des suffrages.

Seehofer, arrivé en sauveur, a réussi à redresser la barre. Il est très estimé par la population. Les derniers sondages créditent la CSU de 47 %, le SPD de maigres 18 %, les verts de 12 %, les électeurs libres de 8 % et les libéraux de 4 %. Ceux-ci, qui ont gouverné avec la CSU depuis 2008, pourraient ne pas réintégrer la diète, pas plus que Die Linke.

Si les libéraux échouent à Munich, beaucoup d’électeurs CDU leur donneront des voix au scrutin national et affaibliront de la sorte le parti d’Angela Merkel. Le candidat social-démocrate bavarois Christian Ude, depuis 20 ans bourgmestre de Munich, n’est populaire que dans la capitale.

Fils d’ouvrier et catholique, Seehofer sait, comme le légendaire Franz-Josef Strauss, faire vibrer la corde bavaroise. La CSU incarne le séparatisme local. "Mia san mia" (Nous sommes nous) est la fière devise des autochtones. Les Allemands du Nord protestants sont toujours qualifiés de "Saupreissn" (cochons de Prussiens).

Sous la CSU, la Bavière s’est reconvertie après 1945, évoluant d’un Etat agricole pauvre à un Land riche doté d’industries de pointe (BMW, Audi, Siemens, Airbus, etc.). Le chômage y est le plus bas d’Allemagne et les élèves ont les meilleures notes scolaires.

Une "gueulante" appréciée

Populiste à ses heures, Seehofer a étonné en réclamant un péage autoroutier pour automobilistes étrangers, chose que n’admettra jamais la Commission européenne. Il a prétendu que la CSU ne participerait pas au prochain gouvernement Merkel, s’il n’obtenait pas satisfaction. La chancelière a répliqué qu’un péage automobile est hors de question. Selon un sondage les Bavarois sont pour le péage tout en sachant que Seehofer n’arrivera pas à s’imposer. Toujours râleurs, ils apprécient qu’il ait au moins "poussé une gueulante".


Sur le même sujet