Bill de Blasio, l'homme qui va changer la vie des New-Yorkais?

Plus d'une semaine après le scrutin, le résultat est enfin là. Le candidat démocrate Bill de Blasio affrontera le républicain Joe Lhota pour succéder à Michael Bloomberg au poste de maire de New York.

Bill de Blasio, l'homme qui va changer la vie des New-Yorkais?
©Associated Press / Reporters
Robin Duculot (st.)

Après neuf mois de campagne, les démocrates new-yorkais tiennent enfin leur candidat à la mairie. Il s'agit de Bill de Blasio, un candidat atypique et charismatique qui s'est déjà fait un nom sur la scène médiatique américaine.

S'il est élu, Bill de Blasio compte changer radicalement la politique municipale. Celui qui est décrit comme le candidat le plus à gauche a d'ores et déjà promis d'améliorer le sort des plus démunis, de mieux soutenir l'enseignement et de mettre fin à des pratiques très controversées de la police que beaucoup jugent comme étant de la discrimination raciale. Une campagne axée sur le changement et la justice sociale qui n'est pas sans rappeler celle d'un certain Barack Obama lors de l'élection présidentielle de 2008. Et la comparaison ne s'arrête pas là, le site du magazine américain Reason a mis en lumière les nombreux parallèles entre les deux hommes. Tous deux n'hésitent pas à placer leur famille sous les projecteurs afin de se démarquer et de gagner la sympathie des électeurs. A New York comme à Washington, cette stratégie fonctionne à merveille. 

En à peine quelques jours, la famille multiraciale de de Blasio est devenue la coqueluche des médias américains. Le journaliste, commentateur politique et présentateur de la chaine d'info MSNBC Chris Mattews a déclaré:  "Les Américains en ont marre des luttes perpétuelles qui divisent notre pays, en particulier celles entre blancs et noirs. Voir cette famille multicolore vivre ensemble et être heureuse ensemble, c'est le genre d'images qui nous rend heureux. Et c'est ça que les New-Yorkais veulent, c'est ça que les Américains veulent: être heureux". Dans les sondages, le coup de pouce décisif est arrivé grâce au lancement d'un spot publicitaire qui avait pour vedette Dante de Blasio, le fils du candidat, âgé d'à peine 15 ans. L'aisance devant les caméras de tous les membres de la famille ne cesse d'impressionner. Le soir du vote, alors que la victoire commençait à se dessiner, ils ont gratifié la foule  de sympathisants du désormais célèbre "de Blasio Smackdown" (voir vidéo), mouvement synchronisé à mi-chemin entre la danse et la prise de catch. Le genre de moment dont le public américain raffole...


La vraie bataille commence

Dans une ville qui a la réputation de pencher du côté démocrate, l'issue de l'élection générale ne devrait normalement pas créer de surprise. Cependant, de Blasio a des raisons de rester prudent. Premièrement, la houleuse primaire démocrate a fait des dégâts au niveau de l'image du parti. Le nombre important de candidats (sept!) a donné l'image d'une formation désunie. Or, de Blasio s'est surtout démarqué par son franc-parler et ses idées très marquées à gauche. Saura-t-il maintenant enfiler le costume du rassembleur?

Bill de Blasio ne pourra certainement pas compter sur le soutien du maire sortant Michael Bloomberg. Le démocrate n'a jamais hésité à critiquer vertement le futur ex-maire, mettant en cause son statut de milliardaire proche de Wall Street. Bill de Blasio s'est positionné tout au long de la campagne comme l'anti-Bloomberg, donnant de lui-même l'image d'un homme du peuple, par exemple, en insistant sur le fait que ses enfants fréquentent une école publique de la ville et non un lycée privé. 

Indépendant depuis 2007 après avoir fait partie des deux partis, Bloomberg n'a pas hésité à riposter aux attaques. La seule fois qu'il a accepté de commenter l'élection, c'était pour critiquer de Blasio, l'accusant entre autre de vouloir instaurer une lutte des classes. Encore outsider voici deux mois, de Blasio se retrouve alors confronté au maire plutôt qu'aux autres candidats, ce qui le place en quelque sorte au-dessus de la mêlée. Ce face à face a pu l'avantager durant les primaires mais pourrait se retourner contre lui lors de l'élection générale. Il y affrontera le républicain Joe Lhota. Cet homme politique modéré et au profil plus sobre pourrait connaitre un certain succès auprès des indécis voire des démocrates conservateurs. Mais cela sera-t-il suffisant pour empêcher Bill de Blasio de devenir le prochain maire de la Grosse Pomme? La réponse tombera le 5 novembre prochain, mais les premiers sondages le donnent déjà gagnant.


Sur le même sujet