Tapie visé par une enquête préliminaire

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur des transferts de fonds de la société de ventes en ligne Blue Sugar détenue par Bernard Tapie et son fils Laurent.

AFP
Tapie visé par une enquête préliminaire
©AFP

La justice française a ouvert une enquête préliminaire sur des transferts de fonds "suspects" d'une société de ventes en ligne détenue par l'homme d'affaires controversé Bernard Tapie et son fils Laurent, rapporte samedi le quotidien Le Parisien.

"Tracfin, la cellule antiblanchiment du ministère des Finances, vient de procéder à un signalement pour cause de fonds suspects sur les comptes de cette société", Blue Sugar, selon le quotidien qui précise que l'ouverture de cette enquête préliminaire fait suite au signalement de Tracfin.

"Je ne connais pas la société Blue Sugar, je ne sais pas de quoi il s'agit", a affirmé l'homme d'affaires interrogé par Le Parisien.

"Pourtant", poursuit le journal "Blue Sugar appelé un temps Shoping deals, appartient bel et bien au groupe BLT Deals (...) dont les propriétaires ne sont autres que Bernard Tapie et son fils Laurent".

Homme d'affaires sulfureux, ancien ministre sous la présidence de François Mitterrand, ex-patron du club de football de l'Olympique de Marseille, acteur et désormais patron de presse, Bernard Tapie, 70 ans, est également mis en cause dans l'enquête sur l'arbitrage controversé de son litige avec la banque du Crédit Lyonnais dans la vente de l'équipementier sportif Adidas, qui lui avait octroyé 403 millions d'euros en 2008.

Les juges d'instruction soupçonnent l'arbitrage d'avoir été truqué au profit de l'homme d'affaires. L'Etat français multiplie les attaques judiciaires pour tenter de récupérer 403 millions d'euros.

La directrice du FMI, Christine Lagarde, ministre des Finances et de l'Economie de l'ex-président Nicolas Sarkozy à l'époque, est impliquée dans cet arbitrage.

Sur le même sujet