Affaire Leonarda: les écologistes français défient Hollande

Les écologistes français, membres du gouvernement de gauche, ont défié le président socialiste en appelant à une poursuite de la mobilisation des lycées et au retour de la collégienne rom Leonarda Dibrani et de sa famille expulsés au Kosovo.

AFP
Affaire Leonarda: les écologistes français défient Hollande
©Photo News

Les écologistes français, membres du gouvernement de gauche, ont défié mardi le président socialiste François Hollande en appelant à une poursuite de la mobilisation des lycées et au retour de la collégienne rom Leonarda Dibrani et de sa famille expulsés au Kosovo.

Europe Ecologie-les Verts (EELV), qui compte deux membres au sein du gouvernement, "soutient la mobilisation des lycéens indignés" et "demande l'arrêt des expulsions de tous les enfants scolarisés et de leur famille", dans un communiqué.

Surtout, "EELV demande que la France favorise dans les plus brefs délais le retour de Leonarda et de sa famille, ainsi que celui de Khatchit Khachatryan (un lycéen arménien) conformément au droit légitime à pouvoir vivre en famille".

L'interpellation de Leonarda par la police au cours d'une sortie scolaire le 9 octobre a soulevé une vague d'émotion dans une partie de la gauche et entraîné des milliers de lycéens dans la rue pour demander "le retour de Leonarda et Khatchit".

Les manifestations de lycéens, suspendues pendant les vacances scolaires, doivent reprendre le 5 novembre, une perspective toujours inquiétante pour les dirigeants politiques en France, ces mouvements étant très peu organisés et délicats à gérer sur le plan policier.

Les écologistes défient ainsi ouvertement le président François Hollande, qui avait provoqué un tollé au sein même de sa majorité en justifiant samedi l'expulsion de la famille tout en proposant à la jeune collégienne de revenir "seule" en France poursuivre ses études, une solution immédiatement rejetée par le jeune fille.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a appelé mardi en vain à "revenir à l'essentiel et ne pas seulement rester sur l'émotionnel".

Le président du groupe des sénateurs EELV, Jean-Vincent Placé, lui a répondu qu'il fallait "la maintenir, cette émotion". "Il reste la mobilisation" des lycées, a-t-il dit.

La crise a pris une telle ampleur au sein de la majorité que le chef de file des députés UMP (opposition, droite), Christian Jacob, a appelé M. Ayrault à "poser la question de confiance" à l'Assemblée nationale pour vérifier que "sa majorité, qui explose, le suit toujours".

Deux ministres français sont issus des rangs de l'EELV: Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territoires et du Logement, et Pascal Canfin, ministre délégué au Développement.


Leonarda à Canal +: "j'hésite à rentrer en France"

Leonarda, la collégienne rom expulsée de France, a déclaré, dans une interview téléphonique diffusée mardi par Canal +, qu'elle "hésite à rentrer en France".

"J'hésite à rentrer ou pas", "depuis la première fois, j'hésitais, mais je le cachais", a confié l'adolescente, depuis le Kosovo où elle a été envoyée avec sa famille après avoir été interpellée lors d'une sortie scolaire. Rentrer seule, comme l'a proposé le président François Hollande ? "J'aimerais bien, mais j'hésite".

Le jeune fille, jointe depuis Mitrovica, a confié qu'elle tentait de joindre des autorités françaises via l'ambassade à Pristina pour savoir quand et dans quelles conditions elle pourrait éventuellement revenir en France.

Leonarda a précisé qu'elle en parlait avec ses parents et ne prendrait pas de décision sans qu'ils acceptent de la laisser partir, selon la chaîne Canal+.


Sur le même sujet