RDC: Reynders "très inquiet" de la reprise des hostilités avec le M23

Les combats opposant l'armée congolaise et la rébellion du Mouvement du 23 mars ont repris samedi dans l'est de la RDC avec l'ouverture d'un nouveau front, malgré l'appel à la "retenue" de la mission de l'ONU soutenant les forces loyalistes.

Belga
RDC: Reynders "très inquiet" de la reprise des hostilités avec le M23
©REPORTERS

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'est dit samedi "très inquiet" de la reprise des combats autour de Kibumba, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où les combats opposant l'armée congolaise et la rébellion Mouvement du 23 mars (M23) s'étendaient samedi avec l'ouverture d'un nouveau front, malgré l'appel à la "retenue" de la mission de l'ONU soutenant les forces loyalistes. 

"L'absence de conclusion des négociations de Kampala avec le mouvement rebelle du M23 (Mouvement du 23 mars, la dernière rébellion en date), ainsi que le réarmement récent de ce mouvement ont créé une situation tendue et instable dans la région", a souligné le chef de diplomatie belge dans un communiqué.

M. Reynders rappelle qu'une solution durable à l'instabilité chronique dans la région des Grands Lacs ne pourra être trouvée que dans un cadre régional tel que prévu par l'accord-cadre d'Addis-Abeba signé le 24 février par onze pays de la région des Grands Lacs.

Le ministre a salué l'investissement résolu des Nations Unies, à travers la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), la détermination du représentant spécial de l'ONU en RDC, Martin Kobler et le travail de l'envoyée spéciale du secretaire-général de l'ONU, l'ancienne présidente irlandaise Mary Robinson.

M. Reynders a, dans son communiqué, appelé à la plus grande retenue, à la protection maximale des populations et au respect des engagements pris par tous les signataires de l'accord d'Addis-Abeba.

"La priorité doit aller à l'arrêt des violences et à la neutralisation des forces négatives afin de permettre la réalisation des projets de développement régional", a souligné le ministre.

Les combats opposant l'armée congolaise et la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23) ont repris samedi dans l'est de la RDC avec l'ouverture d'un nouveau front, malgré l'appel à la "retenue" de la mission de l'ONU soutenant les forces loyalistes.