Malte commercialise l'accès à la nationalité

A plein régime, le programme devrait permettre d'attirer 200 à 300 personnes par an.

belga
Malte commercialise l'accès à la nationalité
©AP

Les non-ressortissants de l'Union européenne pourront acquérir la nationalité maltaise en échange du versement de 650.000 euros, en vertu d'une loi votée mardi soir par le parlement de La Valette.

Avec cette mesure, le gouvernement compte augmenter les revenus du pays, tout en attirant des individus de "haute valeur" susceptibles d'investir dans l'île méditerranéenne. Le Premier ministre travailliste, Joseph Muscat, estime qu'elle rapportera 30 millions d'euros la première année, ce qui correspond à 45 naturalisations environ.

A plein régime, le programme devrait permettre d'attirer 200 à 300 personnes par an, selon Eric Major, le patron d'Henley and Partners, le cabinet juridique qui a obtenu un contrat public pour l'administrer.

Le chef de file de l'opposition Simon Busuttil a fortement critiqué cette mesure. Il redoute que Malte finisse par être assimilée aux paradis fiscaux des Caraïbes.

Interrogée sur le sujet, la Commission européenne n'a rien trouvé à redire à la commercialisation de la nationalité maltaise.

"Les Etats membres ont pleine souveraineté pour décider comment et à qui ils accordent la nationalité", a indiqué un porte-parole, soulignant que la jurisprudence de la Cour européenne de Justice en la matière était bien établie.