La Suisse refuse la limitation des gros salaires

Les Suisses ont refusé limiter les hauts salaires, selon les premières tendances après la clôture des bureaux de vote à 11H00 GMT, données par la Télévision suisse romande.

AFP
La Suisse refuse la limitation des gros salaires
©AFP

Les Suisses votaient ce dimanche sur la limitation des gros salaires dans leur pays, où les patrons peuvent gagner des dizaines de millions de francs suisses par an, à la demande des Jeunes socialistes qui veulent limiter l'écart salarial de 1 à 12 dans les entreprises. Ils ont finalement refusé de les limiter selon les premières tendances après la clôture des bureaux de vote à 11H00 GMT, données par la Télévision suisse romande.

Appelée "1:12", cette initiative visait à faire en sorte qu'au sein d'une même entreprise le salarié le mieux payé puisse gagner au maximum 12 fois plus que celui qui est le moins bien payé.

Les auteurs de l'initiative entendaient ainsi fixer une limite aux salaires des plus hauts cadres et pousser les salaires les plus bas à la hausse.

Ce sont les excès salariaux des grands patrons de multinationales en Suisse, recrutés et payés à prix d'or, qui ont fini par excéder une partie de la population.

Il y a 8 mois à peine, les Suisses ont déjà massivement approuvé à 67% une initiative interdisant les parachutes dorés des patrons, un texte combattu par le gouvernement et le patronat.

Les Suisses ont aussi voté "non" à deux autres textes, soit des aides fiscales pour les familles et la hausse de la vignette autoroutière à 100 francs suisses (81 euros), contre 40 CHF actuellement, ce qui, en revanche, est une surprise.

Selon le système de démocratie semi-directe en Suisse, les citoyens peuvent demander un vote sur un texte qu'ils ont élaboré et appelé initiative populaire, à condition d'obtenir au moins 100.000 signatures d'électeurs la soutenant.