Les cinq événements marquants de l'hommage à Mandela

De nombreuses personnalités ont rendu un vibrant hommage ce mardi à Nelson Mandela en Afrique du Sud. L’événement a été marqué par plusieurs moments clés. Découvrez les 5 que nous avons sélectionnés!

Les cinq événements marquants de l'hommage à Mandela
©AFP
Simon Legros

De nombreuses personnalités ont rendu un vibrant hommage ce mardi à Nelson Mandela en Afrique du Sud. L’événement, suivi attentivement par tout un peuple mais également par le monde entier grâce aux images retransmises en direct à la télévision, a été marqué par plusieurs moments clés, comme le soulignent nos confrères de France TV Info


1. Retrouvailles émouvantes des ex-épouses de Mandela

C'est incontestablement le moment le plus fort de cette journée d'hommage: l'embrassade entre Winnie Madikizela et Graça Machel! Juste avant que la cérémonie ne commence, ces deux ex-compagnes de Mandela se sont intensément serrées dans les bras et se sont embrassées sur la bouche.

Ces deux personnalités ont particulièrement marqué le peuple sud-africain. Graça Machel (68 ans), troisième et dernière épouse de l'ancien chef d'Etat, a accompagné son mari de 1998 (année de leur mariage) jusqu'à sa mort, en veillant toujours à rester à l'abri des médias et en essayant de préserver au maximum l'équilibre familial. Quant à Winnie Madikizela, elle est restée au chevet de Mandela durant toute sa période de prison (1962-1990).


2. La foule hue Jacob Zuma

Le président sud-africain a été hué à plusieurs reprises lors de la cérémonie d'hommage. Dès son arrivée au stade, le public s'est montré hostile. Ensuite, chaque fois qu'il apparaissait sur l'écran géant, des bruits de sifflet retentissaient partout. Enfin, point d'apothéose, plusieurs centaines de personnes ont commencé à quitter les lieux lorsqu'il a pris la parole et prononcé son discours.

L'ancien président Thabo Mbeki -contraint par Zuma à quitter le pouvoir en 2008- et le vice-président Kgalema Motlanthe -qui s'était présenté contre Zuma à la tête de l'ANC, le parti au pouvoir, fin 2012- avaient en revanche été très applaudis à leur arrivée dans le stade Soccer City.

Pourquoi tant de haine envers Zuma? Le président sud-africain est fortement contesté au pays à cause de sa mauvaise gestion de la crise, d'une justice pas toujours équitable et de plusieurs polémiques, dont une qui a fait couler beaucoup d'encre et qui est liée à la rénovation de sa villa.


3. Le discours "remarquable" d'Obama

La vedette en Afrique du Sud ce mardi, ce n'était donc pas Jacob Zuma mais plutôt Barack Obama. Le président américain est pourtant arrivé avec près de 2 heures de retard sur son planning mais le public présent n'en a eu cure et a vite oublié ce manque de ponctualité en écoutant parler le président US.

Dans son discours , Obama a fait l'éloge d'un "géant de l'histoire" . "Il y a un mot en Afrique du Sud, 'ubuntu', qui résume le plus grand legs de Mandela , a déclaré le chef d'Etat américain. " Nous sommes tous liés les uns aux autres. Il y a une unité dans l'humanité. Nous nous accomplissons en nous offrant aux autres et en prenant soin des autres autour de nous."

Ce discours a beaucoup plu aux personnes présentes dans le stade et elles l'ont fait savoir, en ovationnant et applaudissant chaleureusement Barack Obama.


4. Une poignée de main historique

Avant l'hommage, le président américain a encore marqué les esprits en serrant la main de son homologue cubain Raul Castro . Un geste tout à fait symbolique qui souligne le désir d'Obama de se réconcilier avec un pays ennemi depuis les années 1960. Les deux hommes ont ensuite échangé quelques mots.

Le geste, qui n'était "pas programmée" selon la Maison Blanche, a été très bien accueilli du côté de La Havane, qui y voit l'espoir "de la fin des agressions des Etats-Unis contre Cuba". Cette poignée de main entre Barack Obama et Raul Castro est en tout cas la première échangée publiquement entre présidents de ces deux pays depuis l'avènement de la Révolution à Cuba en 1959.


5. Une France "unie"

L’événement de ce mardi a également été marquée par le rapprochement entre le président François Hollande et l'ancien chef d'Etat Nicolas Sarkozy. Certes, les deux hommes n'ont pas voyagé dans le même avion, mais ils sont arrivés ensemble et étaient bien côte à côte lors de la cérémonie.

Si les deux "adversaires" français n'étaient guère souriants (peut-on d'ailleurs leur reprocher, s'agissant tout de même d'un hommage funèbre), ils ont fait l'effort de s'afficher en duo et en public.


Finalement, cette cérémonie d'hommage à Mandela a été à l'image de l'homme: très forte. Et à l'instar d'Obama qui, dans son discours, a fustigé les dirigeants se disant "solidaires" du combat mené par Nelson Mandela mais répriment leur opposition, il faut espérer à présent que ces beaux moments de rapprochement entre parties "rivales" n'en restent pas aux simples apparences...


Sur le même sujet