L'opération séduction du Ku Klux Klan

Le Ku Klux Klan tente d'en finir avec son image raciste aux États-Unis. Une mission évidemment ardue pour l'auto-proclamée "organisation chrétienne" et ses lynchages notoires.

L'opération séduction du Ku Klux Klan
©Reporters
Rédaction en ligne

De l'autre côté de l'Atlantique, le Ku Klux Klan est en campagne. Les membres du clan aux longues cagoules blanches tentent de convaincre les habitants du Comté de Cecil, dans le Maryland, que le passé raciste du mouvement est à présent révolu, nous apprend De Morgen, qui relaie une information d'USA Today.


Selon le quotidien, le groupe tente à présent d'être considéré comme un mouvement politique des plus classiques. C'est toutefois sous la surveillance rapprochée de l'armée que le KKK a mené son "congrès", où Richard Preston, porte-parole d'un groupe dissident du Ku Klux Klan, a déclaré: "Nous ne sommes pas un mauvais groupe. Nous sommes une organisation chrétienne."

Preston a profité de la suite du meeting pour exposer le programme politique des "Chevaliers blancs confédérés de Rosedale", à base de lois plus strictes sur l'immigration, d'expulsion des immigrés illégaux et de lutte contre le président Obama, mais pas parce qu'il est noir, juste parce que ce n'est "pas vraiment un Américain".

Une bonne partie des auditeurs n'a pas manqué d'afficher son scepticisme face à ce Ku Klux Klan "new look". Et quand un noir présent dans l'assemblée a demandé à Preston comment il pouvait prouver que son mouvement n'était plus raciste et qu'il en avait fini avec les lynchages et autres sévices, le porte-parole n'a eu d'autre réponse que: "Nous pouvons seulement vous demander de nous faire confiance." Pas sûr que le message soit passé...