Quatre immigrés se cousent la bouche pour protester contre leur sort

Quatre immigrés originaires du Maghreb se sont cousu la bouche samedi pour protester contre leur immobilisation prolongée dans un centre d'accueil à Rome.

AFP
Quatre immigrés se cousent la bouche pour protester contre leur sort
©AFP

Quatre immigrés originaires du Maghreb se sont cousu la bouche samedi pour protester contre leur immobilisation prolongée dans un centre d'accueil à Rome, rapporte l'agence italienne ANSA. Ces hommes âgés de vingt et trente ans, qui s'étaient cousu la bouche avec un fil extrait d'une couverture et une petite aiguille, ont été pris en charge médicalement. L'un d'eux aurait dû être rapatrié lundi dans son pays.

Ce centre d'accueil de Porta Galaria dans la banlieue de Rome abrite une centaine de clandestins, hommes et femmes.

"Leur révolte nous impose de rouvrir le débat national sur des centres inhumains et une législation qui assimile ceux qui fuient les guerres, la violence et les pauvretés à des criminels de guerre", a réagi le maire de gauche de la capitale, Ignazio Marino.

Le traitement du dossier de l'immigration en Italie suscite un vif débat, le pays ayant été notamment en accusation ces derniers jours à Bruxelles pour les conditions dégradantes infligées aux clandestins dans un centre d'accueil provisoire sur l'île de Lampedusa.

En 2002, une loi qu'il est aujourd'hui question de réviser avait mis en place un système de quotas déterminant chaque année le nombre d'immigrés que l'Italie peut accueillir en fonction des besoins du marché du travail et de ses capacités d'intégration économique.