Le miracle de Noël de François Hollande

Le président de la République a reçu un beau cadeau en cette période de fêtes. Il a par contre un peu tardé à adresser son message de Noël aux Français, suscitant la colère de certains rivaux UMP.

S. Le.
Le miracle de Noël de François Hollande
©AFP

Après être tombé au plus bas durant les mois précédents, François Hollande a vu sa cote de popularité augmenté de 4 points en ce mois de décembre, pour atteindre la barre des 33% de bonnes opinions. De quoi remonter quelque peu le moral du président français en cette période festive mais studieuse à l'Élysée.

Selon le baromètre mensuel BVA, son Premier ministre Jean-Marc Ayrault remonte lui aussi un peu la pente, gagnant 2 points pour atteindre 28%.


Pourquoi cette (légère) hausse?

Après une première remontée en novembre, François Hollande vient encore de gagner quelques points et sort donc des niveaux calamiteux dans lesquels il se situait voici deux à trois mois. Cette période d'accalmie, le président le doit en grande partie à sa posture internationale et son intervention remarquée en Centrafrique. Ensuite, les grandes manifestations en France et les polémiques se sont quelque peu atténuées. Des éléments qui plombaient les mois précédents (et qui ont coûté cher au président, à l'image de l'écotaxe ou de l'affaire Leonarda) se sont dissipés et permettent à Hollande de redresser la barre.

Et en 2014, le président compte sur la reprise de la croissance pour encore gagner quelques points dans le coeur des Français.


Des bons vœux tardifs et sur Twitter

Le président a adressé ses vœux ce mercredi via le compte twitter et la page Facebook de l'Élysée. Il a déclaré avoir "une pensée particulière pour ceux confrontés à la solitude et à la maladie".


Son message est par contre arrivé très tardivement dans le courant de l'après-midi. Dès lors, ce matin, plusieurs personnes dans les rangs de l'UMP se sont déclarées choquées sur les réseaux sociaux que le président n'ait pas encore formulé ses bons vœux. Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice UMP des Français de l'étranger, Nadine Morano, tête de liste aux élections européennes dans le Grand Est, ainsi que la députée UMP Valérie Boyer, ont indiqué sur Twitter ne pas apprécier un tel comportement. Mais François Hollande s'est finalement racheté un peu plus tard dans la journée, évitant de justesse une nouvelle polémique...