Reynders condamne l'attentat de Beyrouth

Une puissante explosion a secoué le centre-ville de Beyrouth. Selon la police, il y aurait au moins cinq morts. Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a condamné "fermement" vendredi l'attentat.

AFP
Reynders condamne l'attentat de Beyrouth
©AFP

Une puissante explosion a secoué le centre-ville de Beyrouth vendredi et une épaisse fumée noire était visible dans le ciel de la capitale libanaise. Selon la police, il y aurait au moins cinq morts et une quinzaine de blessés. Les télévisions ont montré des images d'une épaisse fumée se dégageant du centre-ville, non loin du Sérail, le siège du Premier ministre libanais.

Des images diffusées par la chaîne locale Future TV ont montré plusieurs voitures et des corps en flammes dans les rues et des ambulances étaient sur place pour secourir les blessés. De nombreux débris jonchaient la rue.

Mohammad Chatah, proche conseiller de l'ex-Premier ministre libanais Saad Hariri qui est le chef de la coalition hostile au régime syrien, a été tué dans l'attentat, ont rapporté à l'AFP des membres de cette coalition et l'Agence nationale d'information (ANI).

M. Chatah, également ex-ministre des Finances, se dirigeait vers la maison de Saad Hariri, absent du pays, où devait se tenir à 09H30 (07H30 GMT) une réunion de la coalition dite du "14-mars", hostile au régime de Bachar al-Assad et appuyant l'opposition syrienne.

Beyrouth a été frappé par plusieurs attentats depuis l'été, visant notamment des bastions du mouvement chiite Hezbollah.


Elio Di Rupo ne change pas son programme


Malgré l'attentat à Beyrouth vendredi matin, le programme de la mission au Liban du Premier ministre Elio Di Rupo est maintenu, a appris l'Agence Belga.

Elio Di Rupo s'est rendu vendredi matin de Beyrouth à At Tiri, au Sud-Liban, pour visiter le camp des Casques bleus belges qui participent à la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul).


Didier Reynders condamne l'attentat à Beyrouth

Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a condamné "fermement" vendredi l'attentat. Didier Reynders a présenté dans un communiqué ses condoléances aux familles et proches des victimes ainsi qu'au gouvernement libanais.

A quelques jours de sa visite dans le pays, le ministre a saisi l'occasion pour "réaffirmer l'entière solidarité de la Belgique avec le gouvernement et le peuple libanais" et lancé "un appel à toutes les parties à la retenue".

Actuellement au Liban, le Premier ministre Elio Di Rupo a également condamné cet attentat vendredi.