Rwanda : une difficile réconciliation

Vingt ans ne suffisent pas à apaiser les rancœurs nées du génocide, celles qui avaient mené à son organisation, celles qui ont suivi la victoire militaire du Front patriotique rwandais (FPR, créé par des Tutsis exilés en Ouganda, aujourd'hui au pouvoir) contre les génocidaires, celles nées de la difficulté à vivre dans un pays dévasté. Si les rescapés ont du mal à pardonner, la jeune génération est plus encline à partir sur de nouvelles bases.

Rwanda : une difficile réconciliation
©Johanna de Tessières
Marie-France Cros et Johanna de Tessières (Photos), Envoyées spéciales au Rwanda
"Oui, j’ai pardonné. D’ailleurs, nous y avons intérêt nous aussi. Et puis, qu’est-ce qu’on peut faire d’autre?...” Le discours...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet