Vol MH370: pourquoi les recherches sont-elles si délicates?

On savait déjà que les conditions climatiques et la difficulté de localiser la zone du crash rendaient les recherches du boeing 777 compliquées. Une nouvelle explication vient d'être mise en avant par les écologistes.

Vol MH370: pourquoi les recherches sont-elles si délicates?
©REPORTERS
Rédaction en ligne

Les recherches du boeing 777 de Malaysia Airlines s'intensifient. Un sous-marin vient ainsi d'être déployé mercredi par la Royal Navy. Le temps presse car d'ici quelques jours, les batteries des boîtes noires tomberont à plat et la vérité s'enfuira à tout jamais avec elles.

On savait déjà que les recherches étaient rendues difficiles pour deux raisons. Tout d'abord, la zone où l'appareil s'est crashé reste difficile à localiser précisément. Ensuite, les enquêteurs sont dépendants des conditions climatiques et ont déjà dû interrompre à plusieurs reprises leurs investigations pour cause de vent, tempête, etc.

Des écologistes viennent à présent de mettre en avant une troisième explication qui explique la lenteur de l'enquête. En effet, selon eux, "l'océan est une soupe de plastiques." Certains se demandent pourquoi les objets repérés par satellites ne peuvent pas être identifiés rapidement. Mais d'après les environnementalistes, des millions de déchets ou autres matériels de pêche flottent en mer et rendent les recherches très délicates.

"Il se pourrait que nous ne connaissions jamais la cause de cet événement", affirmait le chef de la police malaisienne, Khalid Abu Bakar. Mais retrouver l'appareil relèverait déjà de l'exploit, d'après la théorie avancée par les groupe écologistes.



Sur le même sujet