Cisjordanie: Rester, c’est résister

En Cisjordanie, les agriculteurs palestiniens luttent pour maintenir leur activité. Les difficultés techniques et administratives sont énormes. Un reportage de Grégoire Comhaire, envoyé spécial à Jéricho et Jifflik.

TO GO WITH AFP STORY BY SHATHA YAISH A Palestinian man, from the Bani Mania family, tends to his herd in his camp which was demolished by the Israeli Authorities after they declared his village as being in an army training zone in the desert near the Palestinian village of Al-Jiftlik, in the Jericho governorate of the Jordan Valley, in the Israeli occupied Palestinian West Bank on February 17, 2014. Two weeks after their fragile tin shacks were destroyed by Israeli bulldozers, Atiya Bani Minna and his family are still sleeping under the stars, struggling to resume some semblance of normal life. AFP PHOTO/MENAHEM KAHANA
© AFP
Grégoire Comhaire>Envoyé spécial à Jéricho et Jifflik
A plus de 200 mètres en dessous du niveau de la mer, la ville de Jéricho apparaît comme une oasis au milieu du désert. Vingt-cinq mille habitants, une palmeraie luxuriante que l’on aperçoit depuis les rives de la mer Morte. C’est l’une des plus vieilles villes du monde et le seul centre urbain de la vallée du Jourdain, une région désertique qu’Israël a entrepris de transformer en miracle agricole depuis...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet