Les néo-nazis allemands entrent au Parlement européen

Le parti néo-nazi allemand NPD va faire son entrée au Parlement européen pour la première fois de son histoire, selon les résultats définitifs publiés lundi matin des élections européennes, remportées par les conservateurs d'Angela Merkel.

AFP

Le parti néo-nazi allemand NPD va faire son entrée au Parlement européen pour la première fois de son histoire, selon les résultats définitifs publiés lundi matin des élections européennes, remportées par les conservateurs d'Angela Merkel.

Crédité de quelque 300.000 voix et d'un score de 1%, le NPD obtient un élu, sur les 96 sièges dont disposera l'Allemagne dans la nouvelle assemblée, contre 99 au terme des élections de 2009.

Le parti d'extrême droite profite d'une réforme du système électoral allemand pour les européennes, passé à la proportionnelle intégrale, et qui ne prévoit donc plus de seuil minimum pour avoir un élu.

Cette réforme a aussi profité au petit parti des Freie Wähler, affiliés aux Libéraux européens, au "parti pour la protection des animaux", au "parti de la Famille", au parti "Pirate", au "Parti écologique allemand" et au parti fantaisiste "Le Parti", qui ont chacun un siège.

Ce dernier parti gagne un siège grâce à un score de 0,6% et 184.525 voix reçues.

Les élections européennes ont été remportées par le parti conservateur de la chancelière Angela Merkel CDU/CSU avec 35,3% (34 sièges), arrivé en tête devant son partenaire de coalition, les sociaux-démocrates du SPD (27,3%, 27 sièges).

Ces derniers ont enregistré un gain important de 6,5 points par rapport à 2009, alors que la CDU/CSU a perdu 2,6 points.

Le nouveau parti anti-euro, l'AfD, créé au printemps dernier, et qui prône notamment une dissolution de l'euro, a confirmé ses bons scores dans les sondages et atteint les 7%, ce qui lui permet d'envoyer sept députés au Parlement européen, qui en compte 751.

Avec 10,7% des voix, les Verts sont arrivés troisièmes du scrutin (11 sièges), devant la gauche radicale Die Linke 7,4% (sept sièges).

Le parti libéral FDP, ancien allié de Mme Merkel au gouvernement avant les législatives de l'automne dernier, confirme son maintien à un niveau très faible, avec 3,4% (trois sièges), alors qu'il affichait encore un score de 11% il y a cinq ans à cette même élection.

La participation s'est établie à 48,1% selon les résultats définitifs, 4,9 points au-dessus de celle de 2009.